(New York) L’alerte sonore avertissant les piétons de la présence d’un véhicule Tesla peut être masquée par d’autres sons émis par le véhicule. Tesla va donc rappeler 578 607 véhicules équipés de l’option Boombox pour corriger la situation, engageant ainsi son quatrième rappel en deux semaines.

Publié le 10 février
Agence France-Presse

Les automobilistes n’auront toutefois pas à ramener leurs voitures aux garages ou chez les concessionnaires, le groupe d’Elon Musk prévoyant de résoudre le problème en faisant une mise à jour à distance de son logiciel.  

La réglementation américaine prévoit des normes précises pour les sons que doivent émettre les véhicules électriques et hybrides, plus silencieux que les véhicules à moteur thermique, afin de prévenir les piétons.  

Option Boombox

Or l’option Boombox lancée par Tesla fin 2020, qui permet d’émettre des sons personnalisés depuis une enceinte extérieure quand la voiture est garée ou en mouvement, pourrait interférer avec ce son, a estimé la NHTSA.  

Cela « pourrait accroître le risque de collision », souligne le document annonçant le rappel. Tesla dit n’avoir pas eu connaissance d’accident causé par ce problème.

L’agence a envoyé une première demande d’informations à Tesla sur Boombox dès janvier 2021 et a ensuite tenu plusieurs réunions avec le fabricant, qui a tenté de défendre la conformité de cette option.

Mais Tesla a finalement accepté de désactiver la fonction quand le véhicule est en mode conduite, marche arrière ou neutre.

Le groupe engage ainsi son quatrième rappel officiel en peu de temps aux États-Unis.

La NHTSA a annoncé le 1er février que le groupe allait désactiver, sur près de 54 000 véhicules équipés du système d’assistance à la conduite FSD Beta, la fonction permettant de continuer à rouler automatiquement après avoir dépassé un panneau « Stop » au lieu de marquer un arrêt complet.

Deux jours plus tard a été annoncé le rappel de 817 143 véhicules pour ajuster l’alerte sonnant quand la ceinture n’est pas bouclée, qui peut ne pas s’activer dans certaines conditions.

Et mercredi, l’agence a fait part d’un rappel de 26 681 voitures devant corriger une erreur de logiciel liée à une valve dans la pompe à chaleur pouvant affecter la capacité à dégivrer le pare-brise.

Tesla a pendant longtemps régulièrement effectué des mises à jour de ses logiciels à distance sans forcément prévenir les utilisateurs ou les régulateurs. Mais la NHTSA a intensifié ces derniers mois ses actions à l’égard du groupe, lançant notamment une enquête l’été dernier à la suite de plusieurs collisions avec des véhicules d’urgence et demandant plus d’informations à l’entreprise.