Si on veut avoir une vue sur les systèmes de sécurité qui seront communs sur nos routes dans 10 ans, le mieux est de regarder les innovations des marques de luxe. Ce qui est lancé chez Cadillac, Lexus et Audi cette année se démocratise toujours en percolant vers Chevrolet, Toyota et Volkswagen quelques années plus tard.

Denis Arcand LA PRESSE

Mercedes-Benz a donné un exemple l'an dernier avec les plus récentes modernisations à son système «Intelligent Drive» qu'on trouve à bord de la Classe E 2014. Cette approche - que préconisent désormais toutes les grandes marques, plus seulement Mercedes - prolonge un virage pris en octobre 1978 dans la Mercedes Classe S 1979, premier modèle de série doté de freins antiblocage électronique: en plus de protéger les occupants par une structure de plus en plus résistante, on installe des dispositifs autonomes qui évitent la collision en corrigeant les erreurs de pilotage du conducteur.

De la sécurité passive à la sécurité active

L'Intelligent Drive, lancé il y a 10 ans et maintes fois perfectionné depuis, a comme noyau des logiciels qui préviennent ou atténuent les collisions grâce à des radars, senseurs et caméras qui scrutent la route en permanence. Les obstacles et les autres véhicules sont détectés et leur distance par rapport à l'auto, mesurée en temps réel. La trajectoire et la vitesse sont ajustées par des sous-systèmes de direction et de freinage assistés par ordinateur.

Distronic Plus

Distronic Plus sert sur l'autoroute. C'est un régulateur de vitesse adaptif couplé avec un dispositif d'aide à la conduite. En clair, cela veut dire que la voiture aide le conducteur à maintenir une distance sûre par rapport à celle qui roule en avant. Les caméras et les radars surveillent la circulation ambiante et les lignes de la route.

Réglé à la vitesse anti-contravention officieuse de 118 km/h, par exemple, Distronic Plus ralentira la voiture si la circulation ralentit et s'ajustera à la hausse si possible, jusqu'à la vitesse réglée originale. Ça empêche le conducteur distrait d'emboutir la voiture qui freine devant lui, un grand classique des retours du week-end le dimanche soir.

Aide au maintien dans la voie LKA

La conduite assistée LKA (Lane-Keeping Assist) observe aussi les lignes séparant les voies. Si la voiture diverge de sa course, elle prévient le conducteur en faisant vibrer le volant. Ça aidera les conducteurs en train de s'endormir.

Si le conducteur ne réagit pas, le LKA active à sa place les freins des roues du côté opposé pour ramener la voiture dans la bonne trajectoire. Le système fonctionne entre 60 km/h et 200 km/h.

À basse vitesse dans le trafic, en théorie, la conduite LKA est censée être efficace même si la neige cache les lignes, en s'enlignant sur les voitures devant et autour.

Freinage BAS Plus

BAS Plus signifie Brake Assist System et est surtout utile en ville. Ce freinage assisté par ordinateur fonctionne conjointement avec un logiciel, Cross-Trafic Assist, qui mesure la vitesse de la circulation perpendiculaire, aux intersections, et appréhende les impacts possibles. Ce logiciel est branché à des caméras stéréo et des radars à longue et à moyenne portée.

Si un risque de collision est détecté, le freinage assisté BAS augmente la pression appliquée par le conducteur afin d'empêcher l'accident ou, au moins, réduire l'impact. BAS freine aussi si le conducteur ne le fait pas du tout, mais dans cette situation extrême, la distance de freinage est plus longue. BAS, une des premières itérations de l'Intelligent Drive, est maintenant offert sur tous les modèles Mercedes-Benz.

Détection Pre-Safe

Le système de détection anticipée Pre-Safe (Preventive Safety) supplée aux réflexes humains grâce aux trois radars (à longue, moyenne et courte portées) de la Mercedes-Benz Classe E et à ses caméras 3D braquées vers l'avant.

Ce logiciel est censé détecter l'intrusion subite d'un piéton ou d'un autre obstacle sur la route, puis appliquer aussitôt les freins ABS avec la force optimale. Mercedes dit qu'en deçà de 50 km/h sur une route sèche, Pre-Safe stoppe la voiture avant l'impact. Au-delà de 50 km/h, Pre-Safe réduit la force de la collision, avec une efficacité dégressive jusqu'à 72 km/h.

Le logiciel anticipe les collisions inévitables et protège les occupants en resserrant en quelques millisecondes les ceintures de sécurité, en reculant les sièges avant, en ajustant les appuie-tête et en fermant le toit ouvrant et les fenêtres. Pre-Safe, dont la première version remonte à l'automne 2002 sur la Classe S (W 220) 2003, s'est répandu à 14 modèles Mercedes et a été installé dans 60% des voitures produites l'an dernier par la compagnie allemande.

>>> Toutes ces technologies dernier cri ont été précédées par une foule de progrès, dont voici une chronologie non-exhaustive.

Image fournie par Mercedes-Benz

L'Intelligent Drive, lancé il y a 10 ans, scrute la route en permanence grâce à une série de logiciels.