Acclamée lors de son introduction en 2000 pour son style et ses nombreuses versions, la Focus avait connu un départ canon pour ensuite devenir l'objet de raillerie après une bonne dizaine de rappels jusqu'en 2002. Pour remédier aux problèmes, les ingénieurs ont alors resserré la qualité en usine. La fiabilité était au rendez-vous dès 2003, mais le mal était fait et il a fallu attendre plusieurs années avant que cette américaine ne regagne la confiance des consommateurs.

Jean-François Guay, collaboration spéciale LA PRESSE

C'est ce genre d'épisode qui a dirigé, avec raison, de nombreux acheteurs vers les compactes japonaises. Pourtant, la Focus est depuis 2003 une voiture à découvrir et la fiabilité (si le véhicule est en bonne condition, bien sûr) n'a rien à voir avec celle du début des années 2000. D'ailleurs, à moins d'un pépin, la nouvelle Focus 2012 devrait laver l'honneur des générations antérieures et leur donner du crédit sur le marché de l'occasion. D'un autre côté, le doute entourant l'achat d'une Focus avantage les acheteurs qui bénéficient d'une dépréciation plus importante par rapport à une Toyota Corolla ou à une Honda Civic dont le prix demandé est parfois exagéré à cause de leur bonne réputation.

Le mandat de la Focus à ses débuts était de remplacer à la fois les modèles Escort et Contour. Pour ce faire, la Focus n'a rien ménagé au cours de sa carrière en proposant plusieurs carrosseries et motorisations. La gamme a compris au fil des ans une berline, un coupé de 2008 à 2010, deux modèles à hayon (trois ou cinq portes) et une familiale de 2002 à 2007. Avant le remodelage de 2008, la première cuvée était propulsée par un 4 cylindres de 2 litres. Selon la version, la puissance variait de 110 ch (LX et SE) à 130 ch (ZTS, ZTW, ZX3 et ZX5). Quant aux 170 ch de la version SVT, ils ont répliqué aux VW Golf GTi et Honda Civic SiR de 2002 à 2004. En 2005, le moteur d'entrée de gamme (LX et SE) et celui de la SVT ont été supprimés du catalogue. Le moteur restant de 2 litres a vu sa puissance augmenter de 130 à 136 ch, tandis qu'un moteur de 2,3 litres et 151 ch a été boulonné dans la version ST. Lors du remaniement de 2008, un 2 litres de 140 chevaux a été installé sous le capot de toutes les Focus.

Par rapport à ses rivales japonaises, il n'y a aucun doute que la Focus représente une option sérieuse en offrant un rapport équipement/prix extrêmement concurrentiel. Si la fiabilité des modèles 2000 à 2002 a miné la confiance des acheteurs, les modèles subséquents ont fait leur preuve. Malgré tout, il ne faut pas avoir une confiance aveugle et une vérification mécanique complète est essentielle.