On l’a répété ad nauseam tout au long de la dernière année : l’industrie automobile a traversé une longue et tumultueuse tempête, dont les raz-de-marée étaient essentiellement provoqués par une rupture de la chaîne d’approvisionnement. C’est maintenant l’heure des bilans.

Mis à jour le 18 janvier
Charles René
Charles René La Presse

Il s’est vendu l’année dernière au Canada 1 638 398 véhicules, d’après la firme DesRosiers Automotive. Si le chiffre pris seul peut paraître élevé, il représente une hausse d’à peine 6,6 % lorsqu’on dresse une comparaison directe avec l’année abyssale de 2020, grandement touchée par des arrêts de production en raison de la pandémie.

Comme le souligne l’analyse de DesRosiers, on est également très loin de l’année record de 2017, qui avait terminé au-delà des 2 millions de véhicules vendus au pays. Huit mois de 2021 ont d’ailleurs vu leur bilan inscrit à l’encre rouge, dont le mois de décembre, qui aura été à l’image de l’année, avec un fléchissement de 4,5 %.

Ford bon premier

Au chapitre du volume de ventes, c’est Ford qui a été le grand gagnant, avec 243 447 véhicules écoulés en 2021, un chiffre a priori stagnant (hausse de 1,7 %), selon les données de DesRosiers. Toyota occupe la deuxième marche du podium lorsqu’on combine ses ventes totales avec Lexus avec un bilan de 225 215 unités vendues, une hausse de 17,7 %. General Motors (GM) ferme pour sa part le podium avec 217 475 unités vendues (- 0,5 %).

En matière de progression, on doit souligner l’excellente performance de Genesis, la marque de luxe de Hyundai, qui a vu croître ses ventes de 212,5 %. Notons que l’arrivée du très concurrentiel GV70, un VUS compact, a grandement bénéficié à l’essor de la marque.

Les camions légers et la Série F toujours au sommet

PHOTO FOURNIE PAR FORD

Le Ford F-150

La mainmise des camions légers sur le marché automobile canadien s’est une fois de plus confirmée en 2021. De tous les véhicules écoulés durant les 12 mois, 81,2 % nichaient dans cette catégorie un peu fourre-tout qui englobe essentiellement tout qui est le moindrement surélevé.

La Série F de Ford, avec ses 116 401 véhicules qui ont trouvé preneur, demeure la reine incontestée chez les modèles les plus vendus, toutes catégories confondues. Pour mettre les chiffres en perspective, il s’est vendu plus de camionnettes de cette famille que de modèles Nissan et Mitsubishi… combinés. Les camionnettes RAM occupent la deuxième position du palmarès des camions légers, devant le Toyota RAV4.

Chez les voitures, c’est la Honda Civic qui s’offre la première place avec 43 556 exemplaires vendus, devant la Toyota Corolla et la Hyundai Elantra, d’après les données de DesRosiers. Cela confirme de nouveau les pertes de part de marché de ces catégories, reléguées en arrière-plan par des gammes axées sur les VUS.

Précision : la première version de cet article donnait la deuxième place des ventes canadiennes à General Motors. Or, lorsqu’on combine les marques Lexus et Toyota, comme le fait la firme DesRosiers Automotive pour Ford (avec Lincoln) et General Motors (avec l’ensemble de son portfolio de marques), c’est plutôt à Toyota que revient ce rang. Nos excuses.