Notre journaliste Éric LeFrançois a assisté à la journée média du salon de Los Angeles. Il nous fait part ici de ses coups de cœur.

Éric LeFrançois
Éric LeFrançois Collaboration spéciale

Fisker Ocean

PHOTO PATRICK T. FALLON, AGENCE FRANCE-PRESSE

Henrik Fisker a présenté la Fisker Ocean.

Jusqu’ici plutôt effacée, l’entreprise fondée en 2007 par Henrik Fisker, ancien chef styliste de BMW, vise le cœur du marché avec l’Ocean, un VUS entièrement électrique. Ce véhicule dont la commercialisation est prévue en décembre 2022 vise les acheteurs des actuels Mach-E de Ford et Model Y de Tesla. L’architecture à roues avant motrices (traction) développée par la marque californienne permet, en y ajoutant un second moteur, d’entraîner toutes les roues. Selon les responsables de son développement, l’Ocean pourra parcourir, sur une pleine charge, quelque 563 km. Parmi les éléments marquants de ce modèle, soulignons la taille de son écran d’infodivertissement : 17,1 po. Du jamais vu.

Hyundai Seven

PHOTO RINGO CHIU, REUTERS

La Hyundai Seven

Ce n’est qu’une étude conceptuelle, mais la Seven donne un avant-goût de la mobilité de demain, où nos véhicules ressembleront à nos maisons. Les rangements ont été multipliés et deviennent presque les placards d’une maison roulante. Des fauteuils qui se déplacent, une causeuse en U qui permet de contempler le décor qui défile ou, en regardant au plafond, de regarder un match du Canadien. La Seven propose aux passagers de vivre dans un lieu convivial dans lequel on peut se déplacer sans regarder la route… Dotée d’une conduite entièrement automne, la Seven se laisse toutefois conduire à l’aide d’un manche à balai (joystick).

Imperium SEV

PHOTO ÉRIC LEFRANÇOIS, COLLABORATION SPÉCIALE

Imperium SEV.

Vedette du Salon des véhicules électriques de Montréal qui se déroulait il y a quelques semaines, la jeune pousse chinoise Imperium a pris son premier bain de foule au Salon de l’auto de Los Angeles. Les premières livraisons de ce VUS baptisé SEV commenceront le mois prochain. Ce modèle, qui rivalise en taille avec les Toyota RAV4 et autres Honda CR-V, proposera aux consommateurs le choix entre deux types de batteries (55 kWh ou 72 kWh). L’une comme l’autre permettront de bénéficier d’une autonomie confortable (plus de 300 km) et des subventions de deux ordres de gouvernement. Une fois celles-ci soustraites, le prix de l’Imperium SEV passe sous la barre symbolique des 30 000 $.

Kia Sportage et EV9

PHOTO RINGO CHIU, REUTERS

L’EV9 de Kia

L’EV9 de Kia est une étude promise à la production en série. Ce massif utilitaire — sa taille se compare à celle du Telluride en vente chez Kia — pose ses trois rangées de sièges sur une architecture électrique semblable à celle de l’EV6. Six personnes seront invitées à monter à bord de ce véhicule qui, dans sa forme conceptuelle, comporte des portes à ouverture antagoniste. Dans la foulée, Kia a présenté en avant-première la version hybride du Sportage. Celle-ci reprend à son compte le même propulseur (moteur de 1,6 L jumelé à une unité de puissance électrique de 1,49 kWh) que celui du Hyundai Tucson, le presque jumeau du modèle.

Mazda CX-50

PHOTO FOURNIE PAR MAZDA

Mazda CX-50

Comme bien des constructeurs, Mazda a fait l’impasse sur le salon de Los Angeles, mais a tout de même profité de l’effervescence entourant l’évènement pour présenter son nouvel utilitaire, le CX-50. Ce modèle entend séduire la clientèle par ses lignes, mais aussi par la richesse des matériaux qui le composent. Sur le plan technique, Mazda annonce que le rouage intégral sera le mode d’entraînement offert sur ce modèle et que le consommateur pourra paramétrer le châssis à sa guise. On retrouvera également au sein de la programmation une assistance pour circuler hors route ou encore pour tracter une charge. En outre, au lancement de ce véhicule prévu d’ici le printemps prochain, l’acheteur aura le choix entre la version atmosphérique et la version suralimentée du quatre-cylindres de 2,5 L de la marque. La direction de Mazda confirme qu’une déclinaison hybride sera proposée à une date ultérieure.

Nissan Rogue

PHOTO ÉRIC LEFRANÇOIS, COLLABORATION SPÉCIALE

Nissan Rogue.

Dans l’ombre de la Z et de l’Ariya se trouvait le Rogue. Le Rogue ? Renouvelé il y a à peine un an, cet utilitaire fait déjà l’objet d’une mise à jour importante et celle-ci se trouve sous le capot. En effet, au quatre-cylindres de 2,5 L actuel, Nissan ajoute un trois-cylindres de 1,5 L suralimenté à taux de compression variable. Une technologie qui, au Canada à tout le moins, était jusqu’ici réservée à certains produits Infiniti, filiale de luxe de Nissan. Une mécanique qui promet non seulement des performances plus relevées, mais surtout des gains appréciables au chapitre de la consommation.

Subaru Solterra

PHOTO MARCIO JOSE SANCHEZ, ASSOCIATED PRESS

The 2023 Subaru Solterra EV is introduced at the AutoMobility LA auto show Wednesday, Nov. 17, 2021, in Los Angeles. (AP Photo/Marcio Jose Sanchez)

Que reste-t-il de l’ADN de Subaru ? Voilà la question que de nombreux aficionados de la marque japonaise se poseront en détaillant le Solterra. Premier véhicule électrique issu d’une étroite collaboration avec Toyota (bZ4X), le Solterra, on s’en doute bien, ne comporte pas de moteur à plat. Il conserve toutefois le rouage intégral asymétrique. L’honneur est sauf, même si le rouage intégral n’est plus, à proprement parler, à prise constante. En effet, la technologie Subaru StarDrive transfère sur demande le couple élevé, quelle que soit la vitesse du véhicule, et comporte des modes paramétrables pour la puissance et la régénération. En outre, le Solterra ne craindra pas de s’aventurer hors des sentiers battus grâce à sa garde au sol de 210 mm et de l’assistance X-Mode qui accentue les performances du rouage intégral.

Porsche Taycan Sport Turismo GTS

PHOTO ÉRIC LEFRANÇOIS, COLLABORATON SPÉCIALE

Porsche Taycan Sport Turismo GTS

Dans l’art de décliner une gamme, Porsche est passée maître. La firme allemande en a de nouveau fourni la preuve à Los Angeles en ajoutant une livrée GTS à sa gamme Taycan et un autre modèle, le Taycan Sport Turismo. Les chaînons manquants, selon Porsche. La Taycan GTS (150 100 $) se positionne entre la 4S et la Turbo. Quant au Sport Turismo, celui-ci conserve, à peu de choses près, la silhouette du Cross Turismo et « s’adresse à ceux qui cherchent le caractère pratique du Taycan Cross Turismo, mais qui souhaitent profiter des performances routières de la berline de sport Taycan ».

Toyota bZ4X

PHOTO MIKE BLAKE, REUTERS

La Toyota bZ4X 2023.

Longtemps hésitant, Toyota fait le saut vers le tout-électrique avec un premier modèle, le bZ4X. Celui-ci, conçu en collaboration avec Subaru (voir Solterra), proposera, contrairement au Solterra, deux modes d’entraînement (traction ou rouage intégral). Sans surprise, la version tractée est celle qui offrira la plus grande autonomie, soit quelque 400 km. Tout laisse croire que le bZ4X bénéficiera du même dispositif à rouage intégral que le Subaru. Pour l’heure, Toyota ne communique officiellement aucune caractéristique technique, encore moins la fourchette de prix de ce modèle attendu dans les salles d’exposition canadiennes l’été prochain. Ce modèle est appelé à concurrencer les Hyundai Ioniq 5, Volkswagen ID.4, Nissan Ariya et Ford Mustang Mach-E.

VinFast VF e35

PHOTO ÉRIC LEFRANÇOIS, COLLABORATION SPÉCIALE

VinFast VF e35

Après l’alimentaire, le divertissement, l’immobilier et quoi encore, Vingroup, un conglomérat privé vietnamien, s’intéresse maintenant à l’automobile. Soucieuse de créer un « monde meilleur » (air connu), la marque asiatique a dévoilé à Los Angeles ses deux premiers véhicules électriques, les VF e35 (notre photo) et VF e36. Dessinés par le studio italien Pininfarina, ces deux modèles promettent une autonomie variant de 459 km à 679 km sur une pleine charge. La mise en marché, y compris au Canada, commencera à l’automne 2022. Ces deux produits seront assemblés au Viêtnam, mais VinFast n’écarte pas l’idée de les produire en Amérique du Nord.