(Milan) Le grand salon européen de la moto, l’EICMA, rouvre ses portes mardi à Milan pour une 78e édition très électrique.

Taimaz SZIRNIKS Agence France-Presse

Environ 820 marques de motos, scooters et accessoires sont attendues à Fiera Milano Rho, le centre d’exposition de la capitale lombarde, soit moitié moins qu’en 2019.  

Le salon avait été annulé en 2020 pour cause de restrictions sanitaires : il est consacré cette année au « retour de l’adrénaline », et ses organisateurs défendent ardemment ces vrombissements et rencontres après 18 mois de pandémie.

PHOTO PIERO CRUCIATTI, AGENCE FRANCE-PRESSE

Une spécialiste-produit présente la Kawasaki Ninja H2SXSE au salon de la moto de Milan.

« Dans un secteur où la passion est encore un motif essentiel d’achat […] la dimension sensorielle et émotionnelle de l’EICMA fait de ce salon un modèle pour le futur », avec des courses, des essais et des évènements, a clamé le président du salon, Pietro Meda, lors de la conférence de lancement.

Les Japonais Honda, Kawasaki et Suzuki, comme les Italiens Benelli et Moto Guzzi, devraient notamment présenter leurs nouvelles machines lors des deux premières journées réservées à la presse et aux professionnels, avant que le le salon n’ouvre au public de jeudi à dimanche.

PHOTO PIERO CRUCIATTI, AGENCE FRANCE-PRESSE

Le coureur moto du Grand Prix d’Espagne Maverick Vinales, de l’équipe Aprilia, pose pour sur un scooter électrique Piaggio 1 au salon de la moto de Milan.

L’EICMA compte rendre hommage jeudi au champion de moto italien Valentino Rossi, le « dottore » qui vient de prendre sa retraite à 42 ans après neuf titres de champion du monde.

Vague de marques asiatiques

« Nous sommes de plus en plus convaincus que qu’une solution virtuelle ne peut pas remplacer l’expérience que vivent nos visiteurs et nos exposants », a lancé M. Meda. À l’image du salon de l’auto de Munich, Milan se présente également comme un salon de la mobilité, avec des trottinettes et vélos électriques ainsi que des voiturettes.

Quelques grands noms de la moto manquent pourtant à l’appel : Harley-Davidson, Ducati, KTM et surtout BMW. La marque bavaroise avait annoncé début 2021 qu’elle se retirait des grands salons, dont l’EICMA et l’Intermot de Cologne (Allemagne).

PHOTO PIERO CRUCIATTI, AGENCE FRANCE-PRESSE

Une spécialiste-produit présente la Suzuki Katana au salon de la moto de Milan.

En créant ses propres évènements, notamment en ligne, BMW peut « programmer ses premières mondiales et lancements de produits avec plus de flexibilité, mais aussi permettre de meilleures interactions avec les groupes cibles », a expliqué la marque.

Ces grands absents sont remplacés par une vague de marques asiatiques, qui misent notamment sur les scooters électriques pour gagner des parts de marché en Europe. Le géant chinois Yadea doit notamment lancer ses scooters sur le marché européen et son compatriote Super Soco une nouvelle marque premium.

L’italien Piaggio répond à cette offre sur le salon avec son premier scooter 100 % électrique, le One.

PHOTO PIERO CRUCIATTI, AGENCE FRANCE-PRESSE

Le stand Piaggio Vespa au salon de la moto de Milan.

Ces marques misent sur un marché des deux-roues qui, contrairement à l’automobile, a continué de croître dans cinq des principaux marchés européens depuis le début de l’année, même si les pénuries de puces électroniques et les cahots de la logistique mondiale retardent les livraisons.  

Avec 792 819 motos et scooters vendus entre janvier et septembre en Italie, Allemagne, France, Espagne et au Royaume-Uni, le marché a grossi de 10,6 % par rapport à la même période en 2020 et de 8,2 % par rapport à 2019, selon l’Association des constructeurs européens de motocycles.