Hormis probablement la R8, aucune Audi n’a réussi à créer autant d’engouement durant ce siècle que la RS 6 Avant (ci-haut). Cette super-familiale, qui était jusqu’à l’année dernière un fruit défendu pour l’Amérique du Nord, est fascinante pour de multiples raisons. Nous l’avons essayée en parallèle d’une rivale coriace venue de Stuttgart, la Mercedes-AMG E 63 familiale.

Charles René
Charles René La Presse

Jadis considérée comme un moyen de transport incontournable qui a aidé à assurer le développement démographique des banlieues nord-américaines, la familiale est devenue au fil des ans un produit de niche sur ses terres largement brûlées par les VUS. Sous l’influence allemande, son orientation s’est en grande partie braquée vers la performance, un mélange improbable qui inclut l’aspect pratique d’un grand coffre.

Les RS 6 Avant de concert avec sa seule rivale directe, la E 63 S familiale, se consacrent à ce concept pour le pousser à son paroxysme. Sous des accoutrements somme toute discrets aux premiers abords se cache une puissance de frappe capable de faire plier l’échine de bien des sportives issues de lignées sélectes.

Des angles aux courbes

PHOTO FOURNIE PAR AUDI

La Audi RS 6 Avant 2021

Fondamentalement parlant, la présentation des RS 6 Avant et E 63 AMG diffère grandement sur le plan esthétique. La proposition de la marque aux anneaux étale de nombreux angles pour asseoir sa présence. Évidemment, la thématique se concentre autour de la grande calandre avant dont l’aspect lugubre expose une nécessité de refroidir l’imposante mécanique qu’elle cache. Les ailes sont aussi immenses, donnant une impression costaude et bien assise. Le point de vue latéral présente un désir de s’affranchir du long porte-à-faux arrière qui caractérise traditionnellement les familiales, tout comme les piliers qui présentent un angle moins prononcé. On ne peut passer outre la grandeur des jantes optionnelles de 22 po qui cimentent sa présentation, avec les pots d’échappement ovales.

PHOTO FOURNIE PAR MERCEDES-BENZ

La Mercedes-AMG E 63 S familiale 2021

En opposition, la concurrente de Mercedes-Benz a une posture nettement plus conventionnelle. Plus longiligne en apparence malgré une longueur identique tout juste en dessous des 5 m, elle présente une plus grande propension aux courbes pour bien respecter le langage stylistique du constructeur. À l’instar des modèles issus de l’étable AMG, sa calandre quasi ovale est traversée par des tiges horizontales. Le profil étend un raisonnement différent, avec un long porte-à-faux arrière et des jantes plus petites dont le diamètre est limité à 20 po.

Techno et classique

PHOTO FOURNIE PAR AUDI

La planche de bord de la Audi RS 6 Avant 2021

Ces différences majeures se prolongent dans les thématiques des deux habitacles. La RS 6 va dans l’épuré avec des lignes tendues qui s’étirent horizontalement tout le long de la planche de bord. Le noir lustré et très présent, englobant l’écran principal du système multimédia d’une forme rappelant une guitare électrique. Audi mise nettement plus sur le tactile, alors que l’ensemble des touches sont concentrées sur un écran inférieur qui confirme les manipulations au moyen de la rétroaction haptique.

PHOTO FOURNIE PAR MERCEDES-BENZ

La planche de bord de la Mercedes-AMG E 63 S familiale 2021

La E 63 nous baigne de son côté dans une ambiance de luxe plus classique et plus chargée. L’excellence du constructeur en la matière se cultive dans la variation des textures et l’utilisation d’un plus grand nombre de matières que chez Audi. En somme, on se sent à bord d’un véhicule plus onéreux. L’aspect moins reluisant de la composition concerne les touches tactiles ajoutées au volant qui compliquent énormément les manipulations et qui sont souvent accrochées par mégarde lorsqu’on prend un virage. Audi fait un bien meilleur travail sur ce plan avec une construction des menus plus intuitive et un volant sur lequel sont fixées moins de touches, toutes physiques.

Sur l’aspect pratique de l’offre, ces deux prétendantes proposent un habitacle fort spacieux pouvant accueillir au moins quatre adultes de taille moyenne. L’espace de chargement arrière est plus volumineux du côté de la Mercedes (640 L contre 565 L) et cette dernière paraît un peu plus pratique avec ses rangements plus nombreux.

Des cœurs qui battent en huit temps

PHOTO FOURNIE PAR AUDI

Le moteur de la Audi RS 6 Avant 2021

On n’achète évidemment pas ces deux monstres sacrés allemands uniquement parce qu’on souhaite profiter d’habitacles spacieux. Leur forme olympienne — c’est dans l’air du temps — est assurée par leurs deux V8 de 4 L de volume dont la puissance est dopée par deux turbocompresseurs. La RS 6 bénéficie pour sa part d’un petit moteur électrique sous la forme d’un alternateur-démarreur qui peut assurer un petit gain de puissance et un redémarrage plus doux. Au compte, la E 63 extirpe 603 ch de son bloc assemblé à la main et un couple de 627 lb-pi. La RS 6, quant à elle, est légèrement en retrait avec 591 ch et 590 lb-pi de couple. Au 0-100 km/h estimé, on assiste à un match nul (3,5 s pour la Mercedes, 3,6 s pour la Audi).

PHOTO FOURNIE PAR MERCEDES-BENZ

Le moteur de la Mercedes-AMG E 63 S familiale 2021

Mais évidemment, cet exposé technique ne présente qu’une infime partie du portrait. Si vous souhaitez une méthode plus pondérée marquée par une trame sonore plus subtile, c’est la RS 6 qui répond le mieux à ce besoin. Le caractère plus réservé de sa mécanique, qui est malgré tout extrêmement éloquente dans sa fougue à peine bridée, détonne avec l’expressivité de la E 63. Cette dernière semble plus connectée à ses racines en sport automobile avec un grondement lourd et prenant plus accentué, mais semble un peu moins explosive que le V8 de la marque aux anneaux à mi-régime. Chose certaine, qu’importe l’angle d’analyse, l’accélération produite par ces deux mécaniques exceptionnelles coupe le souffle et on ne semble jamais en déficit de motricité grâce à leur extraordinaire acuité à bien répartir le couple aux quatre roues.

Ballerines de 2000 kg

PHOTO FOURNIE PAR AUDI

La Audi RS 6 Avant 2021

On ne peut y échapper, avec leur stature imposante et les nombreux éléments technologiques qui les composent, les RS 6 et E 63 sont lourdes, très lourdes mêmes. Leur poids dépasse les 2000 kg. Pour contrer les effets indésirables de cette lourdeur ainsi que de sa longueur manifeste, Audi s’est concentré sur le train arrière de la RS 6. Là, on découvre une direction arrière active qui peut braquer les roues jusqu’à 3 degrés d’angle à basse vitesse et 2 degrés lorsque le rythme s’accentue. Cela diminue énormément le rayon de braquage, mais donne surtout une impression de légèreté saisissante à cette voiture. La suspension pneumatique continuellement ajustable permet de conserver un bon confort tout en raffermissant le tout sur commande.

PHOTO FOURNIE PAR MERCEDES-BENZ

La Mercedes-AMG E 63 S familiale 2021

La Mercedes pour sa part bénéficie également d’une suspension pneumatique qui réussit un peu mieux à suspendre l’habitacle au-dessus les aspérités. Elle paraît toutefois plus lourde en virage, alors que le roulis se fait plus présent. On sent toutefois plus faire corps avec la machine. Cette E 63 met les sensations au premier plan avec une direction plus communicative et ferme, mais un peu moins directe. L’ajustement des éléments suspenseurs de la Mercedes assure aussi un comportement plus coulé sur l’axe transversal : elle plonge moins en freinage appuyé et se cabre moins sous forte poussée. Dans les deux cas, la puissance de freinage est proportionnelle à l’immense puissance avec un léger avantage à la E 63 sur le réglage de la pédale. Sa transmission à 9 rapports déstabilise également moins le châssis en rétrogradation que la boîte à 8 rapports de la Audi. Bref, deux approches semblables, mais bien différentes à la fois.

Le verdict

PHOTO FOURNIE PAR AUDI

La Audi RS 6 Avant 2021

Alors que l’électrification est stimulée par une succession d’annonces gouvernementales partout sur la planète, ces super-familiales à moteurs V8 vivent sur du temps emprunté. Il n’en demeure pas moins que ces majestueuses créations représentent un exploit fascinant, celui de distiller autant de performance dans une configuration aussi fonctionnelle. Ce sont évidemment des sportives pur-sang, mais leurs aptitudes alimentent les rêves et leur prix dépassant les 120 000 $ limite inévitablement leur accessibilité.

PHOTO FOURNIE PAR MERCEDES-BENZ

La Mercedes-AMG E 63 S familiale 2021

Malgré son entrée en matière fort convaincante, la RS 6 rend les armes devant une E 63 familiale plus divertissante. Dotée d’un moteur et d’un châssis expressif, elle implique le conducteur de manière plus marquée dans sa prestation, ne donnant pas constamment l’impression de négocier avec une batterie de capteurs et de microprocesseurs. Elle est aussi agréable au quotidien avec ses rangements plus nombreux et son coffre plus spacieux. Il ne faut toutefois pas entièrement exclure la RS 6 pour autant. Cette voiture, à peine plus réservée, plaira à une clientèle qui désire un véhicule plus rare, donnant un ressenti plus agile et étalant un volet technologique mieux conçu. En somme, deux œuvres extrêmement impressionnantes qui rappellent à quel point il y a des avantages significatifs à ne pas toujours opter pour un VUS.

Fiches techniques

Audi RS 6 Avant

PHOTO FOURNIE PAR AUDI

La Audi RS 6 Avant 2021

Prix de départ : 120 400 $ (modèle essayé : 134 600 $)
Moteur : V8 DACT 4L biturbo hybride léger
Puissance : 591 ch à 6000 tr/min
Couple : 590 lb-pi de 2050 à 4500 tr/min
Transmission : automatique à huit rapports avec mode manuel
Architecture motrice : moteur longitudinal avant, transmission intégrale
Poids : 2250 kg
Consommation (ÉnerGuide) : 13,7 L/100 km (essence Super)
Du nouveau en 2021 ? Nouveau modèle (marché nord-américain)

Consultez le site internet de Audi

Mercedes-AMG E 63 S 4MATIC+familiale

PHOTO FOURNIE PAR MERCEDES-BENZ

La Mercedes-AMG E 63 S familiale 2021

Prix de départ : 127 900 $ (modèle essayé : 141 450 $)
Moteur : V8 DACT 4L biturbo
Puissance : 603 ch de 5750 à 6500 tr/min
Couple : 627 lb-pi de 2500 à 4500 tr/min
Transmission : automatique à 9 rapports avec mode manuel
Architecture motrice : moteur longitudinal avant, transmission intégrale
Poids : 2143 kg
Consommation (ÉnerGuide) : 12,8 L/100 km (essence Super)
Du nouveau en 2021 ? Redessinée

Consultez le site internet de Mercedes-Benz