(Paris) Une centaine de parlementaires plaident pour « un plan hydrogène massif au service de la relance économique et de la transition énergétique », dans une tribune publiée vendredi sur le site du Journal du dimanche.

Agence France-Presse

Le plan de relance européen de 750 milliards d’euros (près de 1,2 milliard de dollars canadiens), signé mardi par les 27 États membres de l’UE, doit notamment financer en France des investissements dans l’hydrogène.

PHOTO D’ARCHIVES JEAN-FRANÇOIS MONIER, AFP

Un homme faisant le plein d’hydrogène à une station d’avitaillement récemment ouverte au Mans, en France, le 8 juillet 2020.

« Nous sommes convaincus que le choix de l’hydrogène permettra de créer de la valeur ajoutée et de générer des milliers d’emplois dans nos territoires ruraux et urbains de l’Hexagone et d’outre-mer », écrivent ces députés, sénateurs et eurodéputés emmenés par Michel Delpon (LREM), président du groupe d’études sur l’hydrogène à l’Assemblée nationale.

Ces élus, de la majorité pour l’essentiel, demandent un plan au « budget à la hauteur des pays concurrents ». « C’est uniquement à ce prix que la France pourra asseoir son leadership dans l’industrie de l’hydrogène et réussir son défi à la fois de transition écologique, de mutation énergétique et de relance économique verte », soutiennent-ils, au lendemain de la présentation par la filière française de ses propres pistes.

Principalement utilisé dans l’industrie, l’hydrogène suscite les convoitises.  Cet élément qui intervient dans le raffinage et la fabrication de produits chimiques est désormais considéré par certains comme un outil-clé pour la transition énergétique, car il permet de stocker et de restituer de l’électricité.