(Paris) Le groupe automobile français PSA (marques Peugeot, Citroën, Opel…) a annoncé lundi l’arrêt de toutes ses usines en Europe au cours de la semaine, en raison du coronavirus.

Agence France-Presse

Le deuxième constructeur européen emboîte ainsi le pas à son concurrent italo-américain Fiat Chrysler (FCA), avec qui il est en cours de fusion et qui avait déjà annoncé la fermeture de « la majorité de ses usines de fabrication européennes » jusqu’au 27 mars.

Les usines de Mulhouse (France) et Madrid doivent fermer ce lundi et les autres sites fermeront de façon étalée au cours de la semaine « du fait de l’accélération constatée […] de cas graves de COVID-19 proches de certains sites de production, des ruptures d’approvisionnement de fournisseurs majeurs, ainsi que de la baisse brutale des marchés automobiles », a expliqué PSA dans un communiqué.

PSA fermera mardi ses sites d’assemblage de véhicules à Poissy, Rennes et Sochaux en France, à Saragosse (Espagne), Eisenach et Rüsselsheim en Allemagne, Ellesmere Port (Royaume-Uni) et Gliwice (Pologne).

Suivront mercredi les usines de Hordain (France), Vigo (Espagne), Mangualde (Portugal), puis jeudi celles de Luton (Royaume-Uni) et Trnava (Slovaquie).

La fermeture d’autres sites industriels, produisant par exemple des composants mécaniques, « sera ajustée en conséquence », a précisé PSA. « Les équipes managériales […] mettront en œuvre localement les modalités de la fermeture […] en coordination avec les partenaires sociaux ».

Des responsables syndicaux du groupe avaient déjà annoncé un peu plus tôt la fermeture des usines françaises. « Cela fait beaucoup de temps perdu pour la lutte contre le coronavirus et sa propagation, et pour défendre la santé des salariés. La direction aurait dû prendre cette décision bien plus tôt », a critiqué Jean-Pierre Mercier, du syndicat CGT.

Le concurrent français Renault avait annoncé en fin de matinée la mise à l’arrêt de ses quatre usines en Espagne. Des discussions entre direction et syndicats étaient en cours dans l’après-midi pour étendre ces fermetures à d’autres sites.

Le groupe français de pneumatiques Michelin a pour sa part décidé d’interrompre la production de ses usines pendant « au moins une semaine » en Espagne, en France et en Italie.