(Paris) Le député européen Yannick Jadot a plaidé jeudi pour interdire la publicité pour les VUS et revoir la réglementation sur ces populaires 4x4 urbains qui menacent de réduire à néant les tentatives du secteur automobile de baisser ses émissions de CO2.

Agence France-Presse

Toujours plus nombreuses, ces voitures ont été la deuxième source d’augmentation des émissions de dioxyde de carbone (CO2) dans le monde entre 2010 et 2018, selon le directeur de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

PHOTO LOU BENOIST, AFP

Lé député au parlement européen Yannick Jadot, du parti Europe Écologie-Les Verts, lors d'une manifestation à Rouen, dans le nord-ouest de la France le 1er octobre 2019.

« Il faut interdire la pub (pour les VUS), ça c’est une évidence, même si je sais que ça fait vivre une bonne partie des médias français », a estimé M. Jadot jeudi lors d'une entrevue à la chaîne radiophonique Franceinfo.  

À défaut de les interdire, car il ne va « pas définir la forme et le poids de l’automobile », le député du parti Europe Écologie-Les Verts suggère de revoir la réglementation. « Si vous imposez, ce qui est parfaitement possible, une réglementation très contraignantes sur le CO2 des voitures et sur les émissions de dioxyde d’azote, vous verrez que nos voitures vont changer », a-t-il argumenté.

Les normes limitant l'azote sont bafouées

Il a dénoncé aussi une « fraude massive » à la pollution automobile en France où, accuse-t-il, « on vend aujourd’hui dans des concessions automobiles des véhicules qui polluent 5 à 6 fois la norme en matière d’azote ».

« Le gouvernement est complice à partir du moment où le gouvernement n’impose pas aux constructeurs automobiles de respecter les règles et, comme ça se fait beaucoup en Allemagne, de contraindre les constructeurs automobiles à recalibrer à leurs frais les moteurs », a-t-il ajouté.