L’Usine C a annoncé jeudi la nomination de la metteure en scène Angela Konrad à la direction générale et artistique du centre de création montréalais. Un changement de garde qui arrive au moment où l’Usine C, fraîchement rénovée après 18 mois de travaux majeurs, a relancé ses activités avec succès.

Publié le 26 mai
Luc Boulanger
Luc Boulanger La Presse

« Après plus de 25 ans à m’investir avec passion dans ce lieu incontournable de la création contemporaine, j’ai la certitude de remettre l’Usine C entre de bonnes mains », a commenté Danièle de Fontenay, cofondatrice de l’Usine C avec Gilles Maheu, par voie de communiqué. Elle avait annoncé en décembre dernier, avec émotion, sa décision de quitter l’Usine C.

« L’Usine C représente pour moi, et pour beaucoup d’artistes des arts vivants du monde entier, un lieu de la recherche-création qui révèle des formes esthétiques innovantes et qui ouvre des espaces imaginaires hors du commun », a ajouté Mme Konrad.

Née en Allemagne, Angela Konrad est professeure et dirige l’École supérieure de théâtre à l'UQÀM, tout en travaillant comme metteure en scène et dramaturge. Après deux décennies en France, elle immigre en 2012 au Québec et imprime sa griffe dans le paysage théâtral québécois avec sa compagnie LAFABRIK.

Artiste plusieurs fois programmée à l’Usine C, Angela Konrad y présentera en juin son adaptation de Vernon Subutex 1, le roman culte de l’auteure française Virginie Despentes. Son entrée en poste comme directrice générale et artistique à l’Usine C se fera en septembre prochain.

Fondée en 1995, l’Usine C se distingue dans le paysage théâtral grâce à sa programmation pluridisciplinaire axée sur la création contemporaine, ses accueils de spectacles étrangers et ses longues résidences d’artistes.