Ce ne sont pas moins de 14 créations qui ponctueront la nouvelle saison de l’Usine C, qui a dévoilé ce mardi une programmation qui permettra d’inaugurer les nouveaux espaces du réputé centre de création, après un an d’importantes rénovations.

Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage La Presse

L’ouverture se fera avec Stations, la dernière création de l’incomparable Louise Lecavalier, alors que le coup d’envoi à 2022 sera donné par l’adaptation théâtrale d’Angela Konrad du roman à succès Vernon Subutex, de Virginie Despentes, interprété par une distribution toutes étoiles composée notamment d’Anne-Marie Cadieux, Violette Chauveau, Dominique Quesnel, Mounia Zahzam, Paul Ahmarani, Éric Bernier et David Boutin.

Sophie Cadieux sera par ailleurs la vedette à la fin octobre du solo Féministe pour homme de Noémie de Lattre, adapté par Rébecca Deraspe et mis en scène par Alix Dufresne.

C’est sans compter sur l’édition renouvelée d’actoral, au début octobre, biennale internationale des arts et des écritures contemporaines organisée en partenariat avec Marseille, Rouyn-Noranda et Ottawa. On y proposera entre autres la première mondiale de Con Sordina, de Martin Messier, et Laborious Song, de Daina Ashbee, en première nord-américaine. L’Usine C consacrera d’ailleurs un peu plus tard en octobre une rétrospective à la jeune chorégraphe et danseuse canadienne en rassemblant ses pièces antérieures Unrelated, Pour et When the ice melts, will we drink the water ?

Enfin, il faut souligner en décembre la reprise de l’emblématique Sacre du printemps, la Compagnie Marie Chouinard revisitant ainsi une œuvre incontournable de son répertoire.