Le directeur artistique et général du Théâtre La Licorne et de La Manufacture, Philippe Lambert, a dévoilé mardi la programmation de sa saison 2021-2022. Elle se déploiera sous le thème de « Rien de trop beau », et explorera « ce qui nous habite sous la surface des apparences ».

Luc Boulanger
Luc Boulanger La Presse

Selon Lambert, les œuvres de cette programmation de la rentrée théâtrale ont en commun de « poser de vraies questions et qui exposent au grand jour les zones d’ombre de l’être humain ».

En tout, 11 pièces seront présentées dans les deux salles, dont trois productions de La Manufacture. En janvier, le directeur dirigera une adaptation libre et contemporaine du film des années 1970, Deux femmes en or, signée Catherine Léger (Baby-Sitter). Isabelle Brouillette et Sophie Desmarais joueront ces deux mères et voisines de banlieue qui vivent librement leur sexualité, en flirtant avec une joyeuse délinquance. Deux personnages immortalisés au cinéma par Monique Mercure et Louise Turcot.

La saison prendra son envol le 7 septembre avec la comédie Fairfly, présentée la saison dernière en webdiffusion, mettant en vedettes Sonia Cordeau, Mikhaïl Ahooja, Raphaëlle Lalande et Simon Labelle-Ouimet (qui remplace Simon Lacroix). Suivra, dès le 19 octobre, Ulster American de David Ireland, dans une traduction de François Archambault. Une pièce qui aborde la question des identités politiques et culturelles, dans une mise en scène de Maxime Denommée, avec David Boutin, Frédéric Blanchette et Lauren Hartley. « La notion de l’identité est en filigrane dans presque tous les textes de la prochaine saison », remarque Philippe Lambert.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LAPRESSE

Catherine Léger et Isabelle Brouillette aux côtés du directeur artistique et metteur en scène Philippe Lambert.

En codiffusion

La Licorne présentera aussi une dizaine de créations de compagnies invitées, dont une production de la compagnie Ondinnok cet automne. Il s’agit d’une nouvelle pièce intimiste du dramaturge, comédien et metteur en scène d’origine autochtone, Dave Jenniss. Elle sera précédée de Mythologie, un solo sur les liens familiaux de et avec Sarianne Cormier. À la fin novembre, la Grande Licorne accueillera une création de l’excellent Simon Boudreault, Je suis un produit, avec entre autres l’inénarrable Éric Bernier.

À l’hiver 2022, outre Deux femmes en or, La Licorne reprendra une production du Trident à Québec, Ce qu’on respire sur Tatouine, dans une mise en scène d’Olivier Arteau. Ce texte du jeune poète et romancier Jean-Christophe Réhel porte « un regard très lucide sur les petites douleurs de la vie ». Ensuite, Guillermina Kerwin dirigera un huis clos troublant avec deux femmes, Le Nœud, avec Marie-Joanne Boucher et Édith Paquet ; puis Érika Soucy proposera l’adaptation théâtrale de son roman Les Murailles.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LAPRESSE

Les acteurs Maxime Denommée et Sonia Cordeau.

Au printemps 2022, La Licorne accueillera pour la première fois une production du Black Theatre Workshop, Pipeline, de l’Américaine Dominique Morisseau, avec des représentations en anglais et en français. La saison se clôturera avec une production du Théâtre de la Marée haute, Vermine radieuse, de Philip Ridley, du 19 avril au 13 mai. Cette pièce qui verse dans l’humour noir sera défendue par les interprètes Anne-Marie Binette, Michel-Maxime Legault et Sylvie Moreau, sous la direction de David Strasbourg.

Des cartes blanches et évènements spéciaux sont aussi au menu, dont deux pièces proposées dans une formule « 5 à 7 ». Finalement, Les filles et les garçons, la troublante pièce de Dennis Kelly, créée en janvier 2020 à La Licorne, avec la sublime Marilyn Castonguay, s’installera à La Bordée, à Québec, du 7 au 18 décembre.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LAPRESSE

Quincy Armorer et Jenny Brizard du Black Theatre Workshop présenteront Pipeline au printemps 2022.

Les 40 ans de La Licorne

Cette saison marque aussi les 40 ans de la fondation du café-théâtre La Licorne, le premier lieu fixe de la compagnie, sur le boulevard Saint-Laurent, avant de s’installer sur la rue Papineau. La Licorne avait alors ouvert ses portes en présentant le spectacle à succès de la comédienne et autrice Louisette Dussault, Moman.

Consultez le site du Théâtre La Licorne