L’histoire est banale et ne mériterait même pas un entrefilet dans les journaux. Voyez par vous-même. Une altercation entre deux passagers sur une plateforme d’autobus pour une histoire de pied écrasé. L’un des deux protagonistes – long cou et chapeau mou – qui retraite vers une place libre, avant d’être aperçu de nouveau, deux heures plus tard, gare Saint-Lazare, en discussion avec un ami qui lui conseille de faire ajouter un bouton à son pardessus.

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

C’est pourtant avec cette anecdote de rien du tout que l’écrivain Raymond Queneau a publié, en 1947, l’une de ses œuvres les plus célèbres, intitulée Exercices de style. Tel un Cyrano trouvant des exemples variés pour décrire son nez, Queneau y décline de 99 façons différentes son histoire d’homme au long cou et de pardessus auquel il manque un bouton.

Et c’est de cette riche et singulière matière littéraire que Le Trident s’est inspiré pour son premier téléthéâtre offert depuis peu en webdiffusion.

Pour cet Exercices de style théâtral, la metteure en scène Marie-Josée Bastien a choisi d’articuler son spectacle autour d’un tailleur installé dans une boutique à l’ancienne pleine de tiroirs aux trésors. L’homme est seul et il attend : l’arrivée d’un client ou la fin d’une pandémie ? Un peu des deux, probablement.

PHOTO STÉPHANE BOURGEOIS, FOURNIE PAR LE TRIDENT

Jonathan Gagnon endosse avec beaucoup de justesse le rôle du tailleur-narrateur.

Avec un plaisir évident et ce qu’il faut de bonhomie, ce tailleur interprété avec beaucoup de talent par Jonathan Gagnon va raconter d’une trentaine de façons l’évènement anodin qui a marqué sa matinée. Qu’il emprunte un style mathématique ou métaphorique, qu’il pastiche le polar ou le stand-up comique, cet étonnant narrateur va déconstruire puis reconstruire à sa guise la matière première du récit.

L’autobus, les passagers, le long cou, le pardessus, le bouton : tous reviendront dans l’ordre ou le désordre. Chaque nouveau récit est une surprise délicieuse, comme un bonbon dont il faut parfois deviner le parfum, mais qui ne s’avère jamais trop sucré ni trop amer.

Marie-Josée Bastien a eu la brillante idée d’ajouter sur scène un bruiteur, acolyte quasi muet, mais néanmoins essentiel au narrateur. Utilisant les accessoires du décor comme autant d’instruments, Steve Hamel peut dicter le rythme et enrober les diverses interprétations de Jonathan Gagnon d’une ambiance sonore toujours à propos.

Le comédien peut ainsi doser son jeu avec soin, sans trop en faire et, surtout, sans verser dans la caricature. Le risque était grand dans ce spectacle où tout le plaisir ne réside pas dans l’intrigue, mais bien dans la justesse de l’interprétation. La qualité de la mise en scène, qu’il faut souligner ici, ajoute au bonheur. Il plane sur la scène une ambiance joliment surannée qui nous fait oublier les tristesses de l’actualité. Il faut le dire, Exercices de style est un spectacle des plus réconfortants, véritable baume pour aider à traverser un hiver pandémique.

Ce spectacle est offert en webdiffusion au coût de 15 $ pendant un an.

> Consultez le site du Trident

Exercices de style, inspiré de l’œuvre de Raymond Queneau. Mise en scène et montage du texte de Marie-Josée Bastien. Avec Jonathan Gagnon accompagné de Steve Hamel. En webdiffusion sur le site du Trident.

★★★★