Source ID:363890; App Source:cedromItem

Les aventures de Merlin 3 : «merlinade» sympathique **1/2

Sonia Sarfati
La Presse

Promenade sympathique dans le cycle arthurien, Les aventures de Merlin, dont Imavision vient de sortir la troisième saison en français (13 épisodes, sans suppléments), ne peut - ne doit - pas se comparer à un monstre de complexité comme Game of Thrones (même s'ils ont en commun un monde médiéval où la magie est présente), mais davantage à Smallville.

Ainsi, là où la série américaine suivait les jeunes années de Clark Kent avant qu'il ne devienne Superman - et réécrivait à sa manière la mythologie de l'homme d'acier tout en conservant ses canons les plus importants -, la série britannique s'attarde sur les années de formation de Merlin.

En ce sens, elle prend plusieurs libertés avec la légende arthurienne, qui s'est de toute manière déclinée de bien des façons sous la plume de nombreux auteurs qui en ont exploité les grandes lignes.

En cette troisième saison, qui est notablement plus sombre que les deux précédentes et qui profite d'effets spéciaux beaucoup plus sophistiqués, Merlin est toujours l'écuyer d'Arthur, jeune prince aussi vaillant qu'arrogant (combien de fois dira-t-il à son serviteur: «Tu es moins bête que tu ne le sembles, Merlin» ou «Mais qu'est-ce que tu es idiot» - tellement agaçant!), qui ignore tout des pouvoirs de celui qui le protège dans l'ombre.

En ce Camelot, le roi Uther Pendragon a en effet interdit la magie et il traque ceux qui la pratiquent, et les condamne à mort. On découvre au fil des saisons la raison d'être de cette haine implacable - qui aurait plus d'impact si le comportement du souverain était moins... oserons-nous dire stupide? Allons-y, plus diplomatiquement, pour «aveugle».

C'est là l'un des points faibles de la série: les décisions aberrantes et l'aveuglement des uns et des autres. Sauf que s'ils réfléchissaient une seconde, il n'y aurait, dans bien des cas, pas d'intrigue, pas d'aventure. Pas d'épisodes.

Bref, ces sympathiques aventures de Merlin s'adressent davantage aux plus jeunes, à qui ils peuvent servir d'initiation aux romans de Marion Zimmer Bradley ou, mieux encore, à la formidable Saga du roi Arthur de Robert Cornwell. Mais aussi à ceux qui collectionnent les déclinaisons du cycle arthurien: celui-ci n'est pas sans quelques surprises et trouvailles.

________________________________________________________________________

* * 1/2

LES AVENTURES DE MERLIN 3. CRÉÉE PAR JULIAN JONES, JAKE MICHIE, JOHNNY CAPPS, JULIAN MURPHY. AVEC COLIN MORGAN, BRADLEY JAMES, RICHARD WILSON, ANTHONY STEWART HEAD.




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer