La série Hunters, présentée sur le service vidéo d’Amazon, est accusée de « dangereuses inexactitudes historiques » par le Mémorial d’Auschwitz.

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

La série portée à l’écran par Al Pacino, notamment, met en scène un échiquier grandeur nature sur lequel les prisonniers d’un camp de la mort remplacent les pièces du jeu.

« Inventer ce jeu d’échecs humain constitue une caricature et une bêtise dangereuses, qui donnent des arguments aux futurs négationnistes. L’exactitude factuelle est une façon d’honorer les victimes », peut-on lire sur le compte Twitter du Mémorial.

Le réalisateur David Weil a répondu aux critiques en plaidant que son œuvre « n’est pas un documentaire et n’a jamais prétendu l’être ».

Selon lui, les « représentations symboliques permettent de donner à chacun un accès émotif pour mieux comprendre l’expérience de la Shoah ».