Avec un saut dans le temps de quelques années, glissé en fin d’épisode lundi soir, la preuve au procès de Ruptures, qui a duré cinq ans, est close.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

L’alerte au divulgâcheur résonne ici comme le bruit d’un maillet en bois qui s’abat sur son socle. Les juges dans les tribunaux québécois n’agitent pas ce petit marteau, contrairement à leurs collègues américains, mais vous comprenez le principe.

Alors, faites entrer le jury. La dévouée avocate Ariane Beaumont (Mélissa Désormeaux-Poulin) a accouché d’une fillette en parfaite santé. Elle ne vit plus avec Étienne (Vincent-Guillaume Otis), qui attend un autre enfant avec sa nouvelle copine Audrey.

Toujours aussi intense, Ariane dort avec son cellulaire et sa fille, prête à répondre à la moindre urgence de ses clients. L’intense Ariane, devenue aussi auteure à succès, sauve encore la planète, une cause matrimoniale à la fois. On ne réprime pas une vocation aussi viscérale.

PHOTO FOURNIE PAR ICI RADIO-CANADA TÉLÉ

Mélissa Désormeaux-Poulin dans Ruptures

Ariane a enterré la hache de guerre avec sa mère, Mireille (Sylvie Léonard). Elle reste une femme libre, combative, indépendante, pour qui le modèle de famille nucléaire ne s’arrime pas à la dévotion professionnelle.

Dans cet ultime épisode, nous avons constaté que les rapprochements improbables entre le frère d’Ariane, Michaël (Steve Gagnon), et sa collègue Claude (Isabel Richer) ont débouché sur une relation stable. Assez invraisemblable comme revirement, Votre Seigneurie.

Comme plusieurs d’entre vous qui m’ont écrit, cette finale précipitée de Ruptures à Radio-Canada, une de mes séries chouchoutes, m’a déçu. En fait, l’ensemble de ce cinquième et dernier chapitre n’a pas été à la hauteur des précédents.

Les scénaristes ont étiré inutilement des intrigues, comme celle, très étrange, entre la procureure de la Couronne Catherine Juneau (Joëlle Paré-Beaulieu) et son mari désaxé Louis Quintal (Mathieu Quesnel). Cette relation toxique, qui a conduit la pauvre Catherine à l’hôpital psychiatrique, a été difficile à saisir.

Même chose pour la séparation de Christelle Piazza (Mahée Paiement) et Jean-Marie Cabal (Steve Banner). Une séquestration, vraiment ? Ç’aurait été bien de boucler la boucle et d’informer les fans de l’issue de cette bataille épique, qui a grugé énormément de temps d’antenne.

PHOTO FOURNIE PAR ICI RADIO-CANADA TÉLÉ

Catherine Trudeau dans Ruptures

La désintégration de Marie Rousseau (Catherine Trudeau), le départ de Marc Dalpé (Vincent Leclerc) du cabinet, la décomposition du juge Normand Ravarie (Germain Houde), la fin de la relation entre Michaël et Gabrielle (Dominique Laniel) pour une bête affaire d’allergie alimentaire, tout ça a été un peu garroché aux téléspectateurs.

Mais bon. Essayons de garder des souvenirs positifs du détective Alain Grimard (Serge Postigo), des répliques acérées de Marie Rousseau, de l’opportunisme de Justine Salvail (Julie Ringuette) et des manigances de la pourriture à Jean Luc de Vries (Normand D’Amour).

Ariane Beaumont et Claude Boily ont été des personnages complexes et attachants, chacune à leur façon. Deux guerrières tourmentées par des démons du passé, qui ont touché le fond, puis remonté. Adieu, les filles, on va quand même s’ennuyer.

Encore plus de famille Groulx

C’est confirmé, me rapportent des espions chez Canal Vie. La docuréalité La famille Groulx a été renouvelée pour une quatrième saison, prévue à l’automne 2020. Il s’agit de la série la plus populaire de Canal Vie, une propriété de Bell Média.

Dans le dernier épisode de La famille Groulx, prévu jeudi à 20 h, vous assisterez au mariage entre Pascal Groulx, 36 ans, et Tara Lawson, 39 ans, enceinte de son 11e enfant. Cette famille nombreuse de Saint-Lazare, près de Vaudreuil-Dorion, a également publié un livre cet automne qui s’appelle Bienvenue chez les Groulx.

Il faut regarder Fragile

J’insiste. Beaucoup. La nouvelle série Fragile, offerte sur l’Extra d’ICI Tou.TV, est exceptionnelle. J’ai fini de regarder les 10 épisodes d’une heure et c’est une des meilleures productions québécoises de l’année.

L’écriture de Serge Boucher est sensible et truffée de détails qui, mis bout à bout, forment un excellent suspense psychologique. À mi-chemin, un punch propulse cette histoire familiale dans une direction inattendue. D’habitude, je suis bon pour deviner les secrets. Je n’ai rien vu venir.

PHOTO FOURNIE PAR ICI RADIO-CANADA TÉLÉ

Pier-Luc Funk et Marc-André Grondin dans Fragile

Plusieurs des acteurs de Fragile, dont Martin Drainville, Sandrine Bisson, Pier-Luc Funk, Juliette Gosselin et Marc-André Grondin, se positionnent très bien en prévision du gala des Gémeaux de septembre. Toute la distribution est juste et crédible, pour être honnête.

Radio-Canada ne prévoit pas diffuser Fragile à la télé « régulière » avant septembre 2020. Soit vous patientez, soit vous attaquez tout de suite cette œuvre meilleure que Feux, qui vous remuera jusqu’à la dernière scène.