Dans une petite ville tranquille, une bande d’amis à vélo, dont un nerd et une ado allumée, découvrent un passage secret qui les aspire dans un autre monde, dans une autre vie, où grouillent des méchants et d’autres personnages malveillants.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

La prémisse de Stranger Things sur Netflix ? Non, plutôt celle du thriller fantastique de Télé-Québec, Le 422, qui s’inspire des codes de films et séries comme Les Goonies, Hunger Games, The OA ou Dark, mais qui les enracine dans une mythologie foisonnante.

PHOTO FOURNIE PAR TÉLÉ-QUÉBEC

Le 422 sera diffusé tous les soirs à Télé-Québec à partir du lundi 23 décembre, à 18 h.

Le 422 sera diffusé tous les soirs à partir du lundi 23 décembre, à 18 h, juste avant Ciné-Cadeau. Vous pourrez aussi consommer en rafale (et gratuitement) cette œuvre d’anticipation, car Télé-Québec déposera les 13 épisodes de 30 minutes sur son site web le 23 décembre, joyeux Noël, monsieur Côté, salut, ti-cul !

À mi-chemin entre le récit d’aventure et de science-fiction, Le 422 vise un public familial, mais risque de perdre les plus jeunes par sa complexité, je crois bien.

Cette télésérie audacieuse regorge d’énigmes à résoudre et de mondes parallèles, interconnectés de façon mystérieuse. Chacun des détails compte. Et pas question de texter en consommant ces épisodes touffus.

Le Québec produit très peu de téléséries de genre — comme Prémonitions qui a été diffusée sur AddikTV — avec effets spéciaux et costumes rétrofuturistes. Le 422 se déploie avec panache dans nos écrans. Visuellement, non, ça ne fait pas cheapo.

Sans vous inonder de détails non nécessaires, voici comment débute Le 422. Cinq ados de 8 à 14 ans pénètrent dans une maison abandonnée de leur quartier, qui s’élève au 422, rue Sauvé. D’où le titre de l’émission.

Dans ce bungalow délabré, il y a une porte fermée par des dizaines de cadenas.

Derrière cette porte ? Un aller simple pour la huitième dimension, où règne la vilaine Holka (Mylène Mackay). La bande d’amis ne sait pas que cet univers se refermera sur elle comme un piège. Pour en sortir, une succession de huit épreuves difficiles les attend. Huit épreuves qui forceront nos jeunes héros à affronter des évènements douloureux de leur propre passé. Ah oui, il y a également un trésor à récupérer.

En parallèle, sur le plancher des vaches, les parents des cinq adolescents, disparus depuis des semaines, les cherchent avec l’énergie du désespoir, et un groupe de bandits, les Guerriers de l’ombre, se décarcasse pour sceller définitivement le tunnel menant à l’envers du décor. Vous suivez encore ?

PHOTO FOURNIE PAR TÉLÉ-QUÉBEC

À mi-chemin entre le récit d’aventure et de science-fiction, Le 422 vise un public familial.

C’est plus facile à regarder qu’à résumer, mettons. Et c’est très bon. La distribution adulte du 422, scénarisé par Benoit Lach et Vincent Lafortune, réunit Normand D’Amour, Marc Beaupré, Mathieu Baron et Noah Parker, qui campent les quatre Guerriers de l’ombre. Dans le monde inventé, vous reconnaîtrez Kevin Houle, Laurie Babin, Sacha Charles et Milya Corbeil-Gauvreau.

C’est sûrement un hasard de casting, mais trois des pensionnaires de L’échappée à TVA se retrouvent dans Le 422, soit Joëlle, Rosalie et Raphaël !

De retour à Sainte-Alice !

Parlant de L’échappée, TVA a relayé lundi soir le dernier épisode avant la pause des Fêtes. Mention spéciale aux kayaks bardassés par Jade (Charlotte Aubin), qui ont fait une apparition spéciale au kiosque Bout du monde, merci la vie. Ce fut Noël avant le temps !

Le collier qui donne des décharges électriques à la pauvre Joëlle (Laurie Babin) est une pas pire trouvaille aussi. D’ailleurs, tout ce pan de l’histoire au Nouveau-Brunswick ne pourrait pas être plus bizarre.

Maintenant, la famille de fêlés que forment les Chaput a élevé son statut psychosocial au niveau de celui de David Lelièvre (Patrick Hivon) : déséquilibré à part entière.

Quel clan dangereux, obsédé par les cadeaux des cieux, les aiguilles à tricoter et la Providence.

Anéantie par le statut d’impureté de sa petite-fille Océane (ce n’est pas un gag), Françoise Chaput (Emmanuelle Lussier-Martinez) s’est pointée au centre L’échappée armée d’une carabine. Et ce n’était pas pour chasser la perdrix.

L’épisode a pris fin sur le visage tordu de douleur de la pauvre Françoise, dont les trois filles — et la petite-fille impure, ne l’oublions pas — ont été placées en famille d’accueil.

Théorie ici : avant de mourir, Armand Lyndsay (Guy Thauvette) redonnera la Pointe-à-Francoeur à ses premiers propriétaires, soit la famille de Brigitte (Julie Perreault).

Avant de vous laisser, non, je n’ai pas oublié Ruptures, qui a quitté les ondes radio-canadiennes de façon définitive lundi soir. Jamais je ne négligerais la brave Ariane (Mélissa Désormeaux-Poulin). Je vous en rejase demain, promis, juré, votre honneur. Dites : je le jure !