Lundi, 21 h 59, à TVA. Le dernier épisode d’Alerte Amber finissait avec une image de la voiture calcinée des deux frères Charbonneau, abandonnée près d’une voie ferrée dans la campagne entourant Joliette.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Sur le siège du conducteur, un cadavre complètement carbonisé. Puis l’extrait de l’émission de la semaine prochaine s’est enclenché. « Lequel de mes deux petits-fils est à la morgue actuellement ? », s’inquiétait le lieutenant-colonel Gilbert Charbonneau (Germain Houde). C’est Logan (Lévi Doré) ou Éliot (Élijah Patrice-Baudelot) qui a été brûlé vif ? Ça ne se peut juste pas. Voyons donc !

Il était 22 h et c’était clair comme les lunettes de la capitaine Duquette (Sophie Prégent) que je ne me coucherais pas avant d’avoir regardé l’épisode du 14 octobre, que TVA avait déposé en primeur sur son site web.

Encore une fois, l’auteure Julie Hivon n’y ménage pas nos nerfs. Quelle heure de télé stressante. Quand on s’imagine que l’intrigue d’Alerte Amber fonce dans un cul-de-sac, comme après la violente attaque à la station-service ou lors de la fuite dans les bois, surprise, l’histoire repart à pleins gaz dans la direction opposée.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK D’ALERTE AMBER

La voiture des frères Charbonneau passe au feu dans l’épisode d’Alerte Amber.

L’épisode de lundi, habilement construit, ne fournit pas de réponse immédiate à la question du colonel. Mais pas de divulgâcheur, ici. Juste du bonheur.

Vous verrez des scènes déchirantes, mais éclairantes, entre Jonathan (Vincent Leclerc) et son père psychorigide (Germain Houde). Mention d’honneur : l’actrice qui joue l’adolescente Jasmine, Marie-Ève Beauregard, est excellente. Elle rend son personnage crédible et vrai.

L’un des petits irritants d’Alerte Amber, c’est que les personnages secondaires s’apostrophent rarement par leur prénom. La capitaine Duquette se prénomme Stéphanie, par exemple. Le sergent-détective campé par Frédéric Pierre, c’est Renaud Magloire. Et la journaliste intense jouée par Catherine de Léan s’appelle Pauline Rivard.

Quand les dialogues réfèrent à Stéphanie, Renaud ou Pauline, ça nous prend toujours quelques secondes avant de comprendre de qui on parle, exactement.

Par exemple, seriez-vous capable, vite de même, de me dire comment s’appelle le travailleur social interprété par Charles-Alexandre Dubé ? Réponse : Dominic Lacroix (merci, Google).

Restons à TVA, qui a donné un gros coup de barre à son Échappée. Le rythme y a été accéléré et les intrigues, étoffées. On ne s’ennuie pas en se vissant devant ce populaire téléroman, qui a présenté lundi deux nouveaux personnages : l’adolescente en psychose Romy (Sophie Nélisse) et son père handicapé, Julien, joué par Hubert Proulx, qui excelle dans les rôles de poqués.

Il faut le dire. La distribution de L’Échappée réunit un paquet d’acteurs doués. Quand les textes accotent leur talent, c’est impressionnant à voir.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉCHAPPÉE

Julien (Hubert Proulx), père handicapé de l’adolescente en psychose Romy (Sophie Nélisse) dans L’Échappée

Toujours à Sainte-Alice-de-Rimouski, l’histoire du test d’ADN de la serveuse Sonia Moreau (Marie-Claude Guérin) se complique de façon délicieuse. L’hiver dernier, le vilain Hugo (Louis-Olivier Mauffette) avait envoyé au laboratoire un échantillon prélevé sur Brigitte (Julie Perreault) – et non sur Sonia, ah-ha ! – pour valider la compatibilité génétique avec son supposé géniteur, le ratoureux Clément Francœur (Rémy Girard).

Les résultats ont fait doublement jubiler Hugo, un personnage visqueux comme on les aime : Clément a menti toute sa vie à sa fille ex-chanteuse et toujours fumeuse. Il n’est pas son père biologique, comme on le pense depuis le début de L’Échappée, époque du meurtre de la joggeuse Agnès Meilleur (Évelyne Rompré).

Cette info précieuse, qui n’a pas encore fuité dans le journal local, a d’ailleurs permis à Hugo de délester Clément d’une coquette somme d’argent.

Si Clément et Brigitte n’ont aucun lien de sang, qui a donc mis enceinte Juliette, la mère décédée de Brigitte ? Nous avons obtenu la réponse lundi soir. Il s’agirait d’Armand Lyndsay (Guy Thauvette), le riche père de Martine Lyndsay (Sophie Bourgeois), qui apparaîtra pour la première fois dans l’épisode de lundi.

Les initiales gravées dans la bague retrouvée par Noémie (Anick Lemay) confirment cette théorie : JF + AL, Juliette Francoeur + Armand Lyndsay. Cette filiation nous permettra enfin de comprendre pourquoi la Pointe-à-Francœur a été cédée à la famille Lyndsay pour le prix d’un vulgaire kayak.

Maintenant, si Martine Lyndsay et Brigitte Francœur sont des demi-sœurs, ça signifierait donc que le père de Jade (Charlotte Aubin), soit le psychopathe David Lelièvre (Patrick Hivon), serait aussi son oncle ?

Parlant de David Lelièvre, c’est tout de même étrange que sa cavale, presque balayée sous le tapis, n’occupe pas plus de temps d’antenne. On parle ici d’un tueur en série qui a kidnappé Joëlle (Laurie Babin), une pensionnaire du centre jeunesse. Pour le moment, Marie-Louise (Bianca Gervais) n’a retracé que la mitaine de Joëlle sur une route du Nouveau-Brunswick.

On jase, là. Mais ne serait-ce pas l’occasion rêvée à TVA de faire un épisode de croisement (le bon vieux crossover) entre L’Échappée et Alerte Amber ? Avec ses cartes interactives sophistiquées, la capitaine Duquette (Sophie Prégent) retrouverait Joëlle et même Max (Antoine Desrochers) aussi rapidement que Mateo (Victor Andres Trelles Turgeon) a appris son français.