(Montréal) Si l’échec est difficile à encaisser, le succès l’est tout autant, sinon davantage. À la mi-trentaine, Marie-Mai cumule, depuis une quinzaine d’années les victoires, les admirateurs, l’amour du public en général et les difficultés inhérentes à tout être humain.

Danièle L. Gauthier
La Presse canadienne

Chaque réussite la confronte au défi suivant : faire plus, faire mieux, un engagement à toujours se surpasser qui use inexorablement.

Mais, plutôt que de sombrer dans l’épuisement, la jeune auteure-compositrice-interprète a eu la sagesse de faire une pause.

Le documentaire Marie-Mai, notre histoire fait le point sur sa vie, ses ambitions, ses obligations, sur la personne qu’elle est devenue après un rythme effréné au travail, une séparation, la naissance de sa petite Gisèle, son nouvel amour et toute la responsabilité qu’elle porte envers son équipe de travail.

Car, voilà, la carrière de Marie-Mai, c’est une gigantesque entreprise. Et cette entreprise est basée sur les chansons issues des émotions et sentiments de la chanteuse, donc, collées à sa réalité.

Il lui faut être à la hauteur de l’amour que lui vouent ses admirateurs ; elle leur doit tout son succès, après tout. Et le succès rejaillit sur sa dévouée gérante, Shanie Ladouceur, ses musiciens, tous ceux qui voient à la bonne marche de l’entreprise et sur sa famille, bien sûr.

Donc, ce documentaire nous donne la juste dimension d’une vie de chanteuse populaire qui nous semble, à hauteur d’écran de télé, si agréable et facile.

Le jeudi 5 septembre, 20 h, à ICI Radio-Canada Télé.