(New York) La chaîne de télévision Hallmark Channel fait l’objet d’un tollé sur les réseaux sociaux après sa décision de retirer des annonces d’un site internet de planification de mariage montrant deux femmes en train de s’embrasser sur l’autel à la suite d’une plainte d’un groupe conservateur.

Jocelyn Noveck
Associated Press

Le mot-clic #boycotthallmark était dimanche populaire sur Twitter. Des célébrités comme l’animatrice Ellen DeGeneres et le comédien William Shatner ont condamné la décision. « Remettez les annonces ! », a écrit le second. « Ne sommes-nous pas presque en 2020 ? », a demandé la première.

Selon GLAAD, un groupe de défense des droits des LBGT, la décision de retirer les annonces de Zola est discriminatoire et hypocrite, surtout de la part d’une chaîne qui prétend présenter une programmation familiale et se dit ouverte « à des films LBGT pendant le temps des Fêtes ». GLAAD compte demander aux autres annonceurs de Hallmark ce qu’ils en pensent et s’ils songeaient à retirer leurs annonces.

Zola a déjà annoncé qu’elle n’achètera plus du temps d’antenne sur cette chaîne.

La chaîne — qui a commencé à présenter sa programmation du temps des Fêtes — dit avoir supprimé ces publicités à cause de la distraction provoquée par la controverse.

« Le débat autour de ces publicités détournait l’attention de l’objectif de notre chaîne, qui est de fournir du divertissement », a déclaré à l’Associated Press, une vice-présidente de l’empire Hallmark, Molly Biwer.

En entrevue, elle a ajouté que « la marque Hallmark ne sera jamais source de division ».

« Nous ne voulons pas générer de controverse, nous nous sommes efforcés de rester en dehors de cela. Nous avons simplement estimé qu’il était dans l’intérêt supérieur de la marque de retirer ces annonces et de ne plus continuer à générer de la controverse », a poursuivi Mme Biwer.

One Million Moms, un groupe conservateur membre de l’American Family Association, s’est plaint auprès de Bill Abott, le PDG de Crown Media Family Network, la société mère de Hallmark Channel.

Selon ce groupe, M. Abbott lui aurait dit que « la publicité avait été diffusée par erreur. » One Million Moms est pleinement satisfait de la décision. « Cet appel nous a donné l’occasion de confirmer que Hallmark Channel continuera d’être une chaîne sûre et familiale. »

Zola voulait présenter six annonces sur la chaîne, dont quatre montrant des couples lesbiens. Hallmark avait ordonné le retrait de ces quatre publicités, mais pas de celles présentant des couples de sexe opposé. L’entreprise a choisi de retirer ses autres annonces, a-t-elle indiqué.

« La seule différence entre les publicités qui ont été signalées et celles qui ont été approuvées est la présence d’un couple de lesbien qui s’embrasse, a mentionné le directeur de marketing de Zola, Mike Chi à l’Associated Press. Tous les baisers, couples et mariages sont des célébrations semblables de l’amour. Nous ne ferons plus de publicité sur Hallmark. »

Un expert en marketing constate que la chaîne se retrouve maintenant au cœur d’une crise de relations publiques qu’elle aurait dû prévoir.

« Elle a des problèmes à résoudre et elle doit faire quelque chose rapidement, a souligné Paul Argenti, professeur de communication d’entreprise au Dartmouth College. Elle n’aurait jamais dû accepter les publicités si elle n’était pas prête à les défendre. Si on n’accepte pas un couple homosexuel qui se marie, pourquoi a-t-on pris ces annonces en premier lieu ? »

L’émission Saturday Night Live s’est aussi moquée de Hallmark. La chaîne Netflix a proposé sur son compte Twitter deux titres (Let It Snow et Merry Happy Whatever) montrant « l’épanouissement de l’amour lesbien ».

« C’est Noël. Ne pouvons-nous pas laisser les gens aimer les gens qu’ils aiment », a-t-elle écrit.