• Accueil > 
  • Arts > 
  • Télévision 
  • > Épouser le prince Harry? C'est presque possible à la télévision américaine 
Source ID:; App Source:

Épouser le prince Harry? C'est presque possible à la télévision américaine

I wanna marry Harry met en scène 12... (PHOTO MARIO ANZUONI, REUTERS)

Agrandir

I wanna marry Harry met en scène 12 jolies Américaines ultra-compétitives face à un sosie britannique du prince, un rouquin de 23 ans qui, dans la vraie vie, est consultant en environnement.

PHOTO MARIO ANZUONI, REUTERS

Jennie MATTHEW
Agence France-Presse
NEW YORK

Vous voulez épouser le prince Harry, redevenu récemment célibataire? Exploitant la fascination des Américains pour les familles royales, c'est le thème d'une nouvelle émission de télé-réalité aux États-Unis.

La première de I wanna marry Harry a été diffusée mardi soir sur la chaîne Fox, mettant en scène 12 jolies Américaines ultra-compétitives face à un sosie britannique du prince, un rouquin de 23 ans qui, dans la vraie vie, est consultant en environnement.

Les prétendantes ignorent qu'il s'agit d'un sosie et non du Prince charmant, évoluant dans le décor d'un château britannique à la Downton Abbey, avec domestiques et gardes du corps.

«Je ne veux pas mentir directement, la stratégie est donc de détourner» l'attention, a expliqué aux téléspectateurs le faux prince, Matt Hicks, à la ressemblance approximative avec Harry, 4e dans l'ordre de succession au trône britannique.

Dans l'émission, il se fait mystérieux, refusant de s'identifier. «À vous de le découvrir», confie-t-il à ses soupirantes.

«Je ne suis pas à leur hauteur», a-t-il expliqué. «Mais c'est parfait, pour qui je prétends être».

À chaque épisode, il éliminera une concurrente. Et ne dévoilera sa vraie identité que dans la grande émission finale, en espérant que l'heureuse élue aime le vrai Matt et non le faux prince.

«Je veux trouver une vraie histoire d'amour et tomber amoureux», a-t-il expliqué.

Pour devenir le célibataire le plus convoité du monde, Hicks a appris l'étiquette, l'escrime et même le polo, indissociables du vrai prince Harry, âgé de 29 ans.

Les prétendantes, âgées de 22 à 26 ans sont mannequins, étudiante, serveuse ou institutrice de maternelle, avec une assurance américaine caricaturale. «Le fait que je sois intelligente fait de moi une personne à part», explique l'une d'elles, prénommée Carley.

«C'est Downton Abbey», s'est aussi émerveillée l'une des prétendantes, en arrivant sur le site du tournage. «C'est foutu mignon», a commenté une autre lors du thé de l'après-midi.

Elles rêvent d'un conte de fées, mais sitôt l'émission entamée, la guerre commence entre elles.

Maggie est accusée de boire trop lors d'un bal masqué, et la tension grimpe lorsqu'Harry invite l'une d'elles à le rejoindre pour la nuit dans sa suite.

«Ce serait vraiment dingue si c'était le prince Harry», commente l'une d'elles, sans jamais se demander quel intérêt le prince aurait à participer à une telle émission.

La critique a éreinté l'émission.

«Déplacé, prévisible et banal», a jugé le site The Daily Beast, estimant que Hicks «ne marche pas».

La radio NPR a, elle, dénoncé des prétendantes qui sont toutes des «harpies puériles (...), idiotes de croire que c'est la vérité».




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer