Le Parti libéral du Québec a acquiescé aux demandes des producteurs de la pièce J'aime Hydro en retirant de sa publicité, en début d'après-midi lundi, la voix de l'auteure et comédienne Christine Beaulieu et la référence à sa pièce.

Mario Cloutier LA PRESSE

Le PLQ diffuse maintenant sur les réseaux sociaux une publicité différente de celle qui a amené les artisans de J'aime Hydro à étudier leurs recours judiciaires un peu plus tôt aujourd'hui. 

«Les productions Porte Parole, Champ gauche et Christine Beaulieu, producteurs et auteure de la pièce J'aime Hydro, n'ont jamais, en aucune circonstance, autorisé l'utilisation d'un extrait audio de Christine Beaulieu et de l'image de J'aime Hydro dans une publicité du Parti libéral du Québec. Porte parole ne se prononce jamais en faveur d'un parti politique», indiquait un communiqué des producteurs.

«Nous sommes une compagnie de théâtre, a fait valoir en entrevue Annabel Soutar, directrice artistique et présidente des productions Porte Parole. Dans notre travail, on n'endosse jamais des partis politiques, des individus ou des messages politiques précis. On est là pour examiner des enjeux sociaux.»

Annabel Soutar a participé à l'écriture de la pièce J'aime Hydro avec Christine Beaulieu. Elle s'est dite satisfaite que le Parti libéral du Québec ait retiré l'extrait d'entrevue et l'image de l'affiche. «Je crois qu'ils ont entendu notre message, que sans notre consentement ils n'ont pas le droit d'utiliser ce matériel. On aurait juste apprécié qu'ils nous contactent avant», souligne Mme Soutar. «Là, l'histoire est pas mal terminée», glisse-t-elle, suggérant que les recours judiciaires sont écartés pour l'instant.

La publicité précédente des libéraux utilisait un extrait d'entrevue qu'avait donnée Christine Beaulieu à Télé-Québec en lien avec son spectacle. La vidéo montrait également des images qui reprenaient celles du marketing de la pièce. 

On pouvait lire sur un bandeau: «En novembre 2016, François Legault proposait une Baie-James du 21e siècle. Encore une fois, il s'agit d'une idée improvisée». La voix de l'auteure et comédienne Christine Beaulieu était ensuite diffusée pendant que l'affiche de la pièce J'aime Hydro apparaissait à l'écran. «Quelqu'un qui défend un projet en n'utilisant pas les bons chiffres, est-ce qu'il est complètement ignorant du dossier?», pouvait-on entendre.

Les producteurs de J'aime Hydro avaient donc demandé au PLQ d'arrêter de diffuser cette publicité qui accuse le chef de la CAQ, François Legault, d'avoir improvisé dans le cas de sa promesse faite en 2016 de lancer un nouveau grand projet hydroélectrique à la Baie James.

Karine Lapierre, l'agente de Christine Beaulieu, s'était indignée du faux pas de la formation politique. «C'est vraiment gênant», avait-elle laissé tomber. «Tout le projet de J'aime Hydro est apolitique», avait-elle insisté.

En tournage toute la journée lundi, Christine Beaulieu n'était pas disponible pour commenter la controverse.

La pièce documentaire J'aime Hydro, qui est présentement en tournée au Québec, s'attarde à la relation qui unit les Québécois à Hydro-Québec. La pièce a notamment reçu le titre de Spectacle de l'année décerné par l'Association québécoise des critiques de théâtre et le prix Michel-Tremblay qui couronne le meilleur texte créé à la scène en 2016-2017.

- Avec La Presse Canadienne