C'est le rendez-vous incontournable des plus grands marionnettistes du monde, réunis une fois l'an dans le nord de la France, tout près de la frontière belge.

Jean Siag LA PRESSE

Pour sa 50e programmation, le Festival mondial des théâtres de marionnettes de Charleville-Mézières a invité quatre compagnies québécoises, dont le Théâtre de la Pire Espèce (Léon le nul, Persée), qui reprendra sa pièce Roland, la vérité du vainqueur (théâtre d'objet inspiré de La chanson de Roland), mais aussi L'objet pour les nuls, coproduit avec Bob Théâtre (France); La tête de pioche débarque avec Les joyeux bouchers, qui met en vedette deux vendeurs de hot-dogs dans une farce inspirée de L'équarrissage pour tous, de Boris Vian; Bunk Puppets, théâtre d'ombres mené par Jeff Achtem, reprendra Sticks, Stones, Broken Bones, récipiendaire de plusieurs prix au Fringe d'Édimbourg en 2010; tandis que le Théâtre des petites âmes d'Isabelle Payant (Pekka, Hima), y sera pour la première de Pomme, coproduite avec la française Garin Trousseboeuf.

L'installation Pleine-Lune, de Magali Chouinard, sera également présentée au festival, qui se poursuit jusqu'au 25 septembre. Les Trois jours de Casteliers, dirigé par Louise Lapointe, a également annoncé un partenariat avec Charleville-Mézières, concrétisé par les deux coproductions France-Québec.