Le Québécois Patrick Watson était l'une des têtes d'affiche du festival Days Off, qui s'est déroulé du 1er au 9 juillet à Paris. Le temps d'un concert, le musicien est sorti de son territoire habituel pour donner une prestation unique avec l'Orchestre National d'Île-de-France, à la salle Pleyel.

Maxime Bergeron LA PRESSE

Certains fans de Watson redoutaient le résultat de cette combinaison, mais la prestation s'est révélée concluante. « C'est avec une grande intelligence musicale et une certaine aisance qu'il a surmonté ce défi en transformant l'immense salle (et l'immense scène) en boîte à musique très fragile », a indiqué l'auteur du blogue musical hiersoiraparis.com.

Watson a offert trois rappels pendant ce spectacle à guichets fermés. Outre le Québécois, une série de gros noms ont joué pendant le festival Days Off. Parmi eux, Beck a offert un concert solo, et Lou Doillon est venue livrer plusieurs pièces de son plus récent album.

L'adaptation des Trois petits cochons bien reçue

Le grand méchant loup, sorti cette semaine en salle, reçoit un accueil assez favorable de la presse parisienne. Le magazine Première a accordé trois étoiles sur quatre à cette adaptation française des Trois petits cochons. Le Parisien lui a aussi réservé une critique élogieuse. «Cette comédie racée [...] emmenée par une brochette d'acteurs et d'actrices parfaitement assortis, mériterait d'être le succès-surprise de l'été», écrit le quotidien.

La critique souligne le jeu de la Québécoise Charlotte Le Bon, qui tient un rôle dans ce film adapté du succès de 2007 de Patrick Huard. «Elle prouve qu'elle a d'autres arguments à faire valoir que son affolante plastique», fait-on valoir.

Paris en gazouillis

@christopheconte «Verchuren c'est le seul mec du Tour de France qui prenait rien, c'est pour ça qu'il est mort vieux.»

@ROMAIN_GAVRAS «François Hollande est une Femen.»