Source ID:; App Source:

L'artiste «travesti» Jean Guilda s'éteint

  • Jean Guilda en décembre 1984. (Photo: archives La Presse)

    Plein écran

    Jean Guilda en décembre 1984.

    Photo: archives La Presse

  • 1 / 10
  • Gilles Latulippe, une sosie de La Poune (Rose Ouellette) et Jean Guilda. (Photo: Denis Courville, archives La Presse)

    Plein écran

    Gilles Latulippe, une sosie de La Poune (Rose Ouellette) et Jean Guilda.

    Photo: Denis Courville, archives La Presse

  • 2 / 10
  • Jean Guilda et le réalisateur Denis Héroux sur le tournage du film Y'a toujours moyen de moyenner! (Photo: archives La Presse)

    Plein écran

    Jean Guilda et le réalisateur Denis Héroux sur le tournage du film Y'a toujours moyen de moyenner!

    Photo: archives La Presse

  • 3 / 10
  • Jean Guilda et Gilles Latulippe lors de l'exposition Hommage au Théâtre des variétés. (Photo: Denis Courville, archives La Presse)

    Plein écran

    Jean Guilda et Gilles Latulippe lors de l'exposition Hommage au Théâtre des variétés.

    Photo: Denis Courville, archives La Presse

  • 4 / 10
  •  (Photo: CFTM-TV)

    Plein écran

    Photo: CFTM-TV

  • 5 / 10
  • Jean Guilda en spectacle. (Photo: CFTM-TV)

    Plein écran

    Jean Guilda en spectacle.

    Photo: CFTM-TV

  • 6 / 10
  • Jean Guilda en spectacle en janvier 1976. (Photo: archives La Presse)

    Plein écran

    Jean Guilda en spectacle en janvier 1976.

    Photo: archives La Presse

  • 7 / 10
  • Gilles Latulippe (à gauche) remet les clés du Théâtre des variétés, rebaptisé Théâtre des nouveautés, au nouveau propriétaire, Normand Lachance (à droite), en présence de Jean Guilda (au centre) en mai 2000. (Photo: Rémi Lemée, archives La Presse)

    Plein écran

    Gilles Latulippe (à gauche) remet les clés du Théâtre des variétés, rebaptisé Théâtre des nouveautés, au nouveau propriétaire, Normand Lachance (à droite), en présence de Jean Guilda (au centre) en mai 2000.

    Photo: Rémi Lemée, archives La Presse

  • 8 / 10
  • Jean Guilda dans Les grands esprits présenté dans le cadre des Beaux dimanches en 1984-1985. (Photo: Andé Lecoz, fournie par Radio-Canada)

    Plein écran

    Jean Guilda dans Les grands esprits présenté dans le cadre des Beaux dimanches en 1984-1985.

    Photo: Andé Lecoz, fournie par Radio-Canada

  • 9 / 10
  • Jean Guilda dans Les grands esprits présenté dans le cadre des Beaux dimanches en 1984-1985. (Photo: Andé Lecoz, fournie par Radio-Canada)

    Plein écran

    Jean Guilda dans Les grands esprits présenté dans le cadre des Beaux dimanches en 1984-1985.

    Photo: Andé Lecoz, fournie par Radio-Canada

  • 10 / 10

(Montréal) L'artiste travesti Jean Guilda s'est éteint mercredi à l'âge de 88 ans, a rapporté Radio-Canada. Il avait été hospitalisé dimanche dernier.

L'artiste est né sous le nom de Jean Guida de Mortellaro à Paris, le 21 juin 1924. Après la Seconde Guerre mondiale, il part en tournée internationale avec la chanteuse Mistinguett. Il s'installe finalement à Montréal en 1955 où il obtient du succès pour ses spectacles de cabaret, ses costumes excentriques et ses imitations de femme.

Malgré les nombreuses descentes policières dans les cabarets et la désapprobation du clergé quant à ce genre de comédie, Jean Guilda réussit à présenter un spectacle à la Place-des-Arts où il laisse la scène aux vedettes étrangères.

Les causes de son décès étaient inconnues mercredi soir.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer