(Monaco) La diva italienne Cecilia Bartoli a accepté de prendre la tête de l’Opéra de Monte-Carlo au 1er janvier 2023, en remplacement de Jean-Louis Grinda, directeur artistique des Chorégies d’Orange, a annoncé mardi le gouvernement monégasque.

Agence France-Presse

« Cecilia Bartoli deviendra ainsi la première femme à diriger l’Opéra de Monte-Carlo », s’est réjouie la princesse Caroline, présidente du conseil d’administration, citée dans un communiqué diffusé à l’issue d’un point presse.

La soprano conservera la direction des Musiciens du Prince, une manifestation dont elle assure la direction artistique en Principauté depuis 2016, avec à son actif plus de 70 concerts, enregistrements et représentations dans toute l’Europe. Elle sera aussi libre de poursuivre sa carrière de cantatrice, tandis que M. Grinda pourra continuer à œuvrer à des mises en scène, selon le communiqué.

En début d’année, M. Grinda, en fonction depuis juillet 2007, avait exprimé son désir de passer la main à « quelqu’un ayant des idées nouvelles pour l’Opéra en Principauté », a justifié la princesse Caroline.

« Prendre la direction de l’Opéra de Monte-Carlo constitue une nouvelle étape […] mais aussi la réalisation d’un rêve », a commenté la chanteuse, qui a trois ans pour préparer sa première saison.

« J’ai donné mon début à Monte-Carlo dans Le Barbier de Séville en 1989, tout au début de ma carrière, et me suis depuis dès lors sentie attachée à Monaco. La salle Garnier est probablement l’une des salles d’opéra les plus belles au monde, ses dimensions et son acoustique sont parfaites, un vrai bijou », a-t-elle dit, assurant déborder d’idées « comme au premier jour ».