De l’amour, des fantômes, des assassins. L’automne classique n’aura rien de banal. Trois spectacles à voir.

Natalia Wysocka
La Presse

Eugène Onéguine à l’opéra de Montréal

Cette production d’Eugène Onéguine nous arrive drapée d’une anecdote craquante. En effet, Nicole Car et Étienne Dupuis se sont rencontrés et ont eu le coup de foudre l’un pour l’autre au Deutsche Opera à Berlin en 2015. Pendant les répétitions de quoi ? D’Eugène Onéguine, justement. Aujourd’hui parents d’un petit garçon, la soprano australienne et le baryton québécois refont équipe pour faire vibrer cette œuvre romantique de Tchaïkovski, inspirée par le roman de Pouchkine. Même les plus cyniques admettront que ça fait quand même un petit quelque chose au cœur, de belles histoires d’amour de la sorte.

Les 14, 17, 19 et 22 septembre à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Consultez le site de l’Opéra de Montréal : https://www.operademontreal.com/

Assassin's Creed Symphony

PHOTO FOURNIE PAR UBISOFT

Assassin’s Creed Symphony sera présenté le 27 septembre à 20 h à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Les trames sonores de films comme de jeux vidéo jouées « en vrai » connaissent une montée de popularité sans précédent. À énième preuve : ce concert présenté par MGP Live et Ubisoft consacré à l’un des titres les plus célébrés de l’entreprise française. Sous la direction du pianiste Ivan Linn, habitué de l’univers des jeux, une chorale et un orchestre de 80 musiciens interpréteront une compilation de pièces entendues dans divers volets de la franchise, soit Assassin’s Creed II, Assassin’s Creed IV Black Flag et Assassin’s Creed Origins. De quoi ravir les gamers mélomanes.

Le 27 septembre à 20 h à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Consultez le site de la Place des Arts : https://placedesarts.com/fr/evenement/assassins-creed-symphony

Le Fantôme de l’Opéra

PHOTO FOURNIE PAR L’OSM

Le Fantôme de l’Opéra sera présenté le 1er novembre à 19 h la Maison symphonique de Montréal.

Et puisque nous parlions de trames sonores interprétées en vrai : l’Orchestre symphonique de Montréal présente, à point pour le temps de l’Halloween, une projection du Fantôme de l’Opéra. (N.B. : Il s’agit bien de la version classique, en noir et blanc, de Rupert Julian, datant de 1925, et non de celle de 2004 de Joel Schumacher, descendue en flammes par la critique.) Comme le veut la tradition, l’improvisation à l’orgue se fera en direct et sera assurée par James Kennerley. Frissons prévus.

Le 1er novembre à 19 h à la Maison symphonique de Montréal.

Consultez le site de de l’OSM : https://www.osm.ca/fr/concerts/le-fantome-de-lopera/