Source ID:889d01ca-60ee-4218-afc1-54bac897e255; App Source:alfamedia

Mélomanie: Ravel et Stravinsky ouvrent la saison de l'OSM

Matthew Ricketts... (Photo fournie par l'OSM)

Agrandir

Matthew Ricketts

Photo fournie par l'OSM

Au-delà des formes dérivées de la chanson, l'écoute passionnée de la musique implique aujourd'hui un très vaste corpus: musique classique, musique contemporaine, opéra, musiques électroacoustique ou électronique, jazz, et plus encore. La rubrique Mélomanie fait un survol de l'actualité dans le domaine, deux fois par mois.

Moderne, contemporain: Ravel et Stravinsky pour ouvrir la saison de l'OSM

La 85e saison de l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM) démarre avec deux oeuvres signatures: composées il y a un siècle, Le sacre du printemps de Stravinsky (musique conçue originellement de 1910 à 1913 pour les Ballets russes, oeuvre chorégraphiée par Vaslav Nijinski) et le Boléro de Ravel (1928) sont parmi les oeuvres les plus jouées du XXe siècle. L'OSM en a d'ailleurs fourni de multiples exécutions au fil des dernières décennies.

Également au programme, une oeuvre qui s'apprête à faire le voyage dans le Grand Nord avec l'orchestre montréalais et son chef: Chaakapesh, le périple du fripon, opéra de chambre pour narrateur, deux solistes et orchestre. Cette commande de l'OSM se fonde sur une légende du peuple cri, imaginée musicalement par le compositeur canadien Matthew Ricketts et adaptée par l'écrivain cri Tomson Highway. Les solistes seront le ténor Owen McCausland et le baryton Geoffroy Salvas, la narration sera assurée en innu par Florent Vollant (jeudi) et en inuktitut par Akinisie Sivuarapik (samedi), qui chantera également en s'accompagnant au tambour. Charles Dauphinais en signe la mise en scène et Lisandre Coulombe, la scénographie. 

Par ailleurs, le même Sacre du printemps ouvre aussi la saison de l'Agora de la danse, soit dans une version sans orchestre (avec trame sonore) du chorégraphe Roger Bernat s'étant inspiré de la grande Pina Bausch.

À la Maison symphonique, jeudi, à 19 h et samedi, à 20 h.

À l'Agora de la danse, du 12 au 15 septembre.

Contemporain: «La voix, espace public» à la maison de la culture du Plateau

Oeuvres visuelles et sonores, concerts et conférences sont ainsi réunis à la maison de la culture du Plateau-Mont-Royal sur le thème «La voix, espace public», qui est le nouveau projet d'André Pappathomas, compositeur, musicien et chef de choeur. L'exposition réunit des oeuvres dont l'objet est de représenter la voix: instruments inventés, tableaux et sculptures. Le 6 septembre: Poèmes de détention et quelques «contres» offre une lecture musicale de la poésie de Claude Gauvreau; le 7 septembre, Rachel Burman et Opéra FOE lancent l'album Notre Damn, exploration du chant opératique actuel; le 13 septembre, le spectacle Comment dire met en scène la poésie dans son expression orale, avec solistes, musiciens, choeur et une dizaine de poètes des éditions du Noroît, de Mémoire d'encrier; le 14 septembre, Mrutismes et Mirlitonnades propose une envolée lyrique et musicale, avec le Grand Choeur Bref, solistes et musiciens; le 21 septembre, on couronne le tout avec La voix, espace public, oeuvre vocale participative avec choeur, solistes, grand ensemble de cuivres, bois et percussions, sans compter les contributions des visiteurs ayant participé à la création de la pièce. D'ici là, André Pappathomas sera présent du mardi au jeudi, de 13 h 30 à 15 h 30, afin d'enregistrer ceux et celles qui désirent intégrer leur voix à cette oeuvre participative.

À la maison de la culture du Plateau-Mont-Royal, concerts les 6, 7, 13, 14 et 21 septembre.

Azahar... (Photo fournie par Arte Musica) - image 2.0

Agrandir

Azahar

Photo fournie par Arte Musica

Classique, romantique, moderne, contemporain: Pentaèdre accueille Azahar

En ouverture de saison, le quintette à vent Pentaèdre accueille son interlocuteur espagnol Azahar, ensemble qui se distingue sur la scène européenne depuis quelques années. Après une participation remarquée aux Journées de vents de Pentaèdre en 2016, Azahar est de retour au pays pour ce concert, mais également comme quintette à vent résident du Concours international de piano Honens, à Calgary. Pentaèdre et Azahar interpréteront chacun des oeuvres de leur répertoire avant de joindre leurs forces pour exécuter la transcription de l'ouverture de l'opéra Luisa Miller de Verdi - version pour double quintette adaptée par Michele Mangani. De plus, ils créeront ensemble Nocturnes, pour double quintette à vent, du corniste et compositeur acadien Simon Bourget. Le programme se compose par ailleurs des oeuvres suivantes: Quintette en mi bémol majeur op. 4 (arrangement pour vent de Mordechai Rechtman) de Beethoven; Quintuor op. 124, de Giulio Briccialdi; Azahar de Frederic Sánchez Muñoz (première nord-américaine), Mujeres Espanolas op.73 de Joaquín Turina; Quintette no 2 de Miguel Del Aguila.

À la Salle de concert du Conservatoire, le dimanche 9 septembre, à 14 h 30.

Jazz: Spirale de Jean-François Groulx

Le pianiste, improvisateur et compositeur Jean-François Groulx présente Spirale, un concert en deux parties inspiré d'un récent album qui porte le même titre. Le premier volet de ce concert consiste en une exécution en trio, aux côtés du batteur Paul Brochu (Uzeb) et du contrebassiste Adrian Vedady. Le deuxième volet de ce concert est ambitieux: certaines pièces de l'opus Spirale ainsi que deux standards seront arrangés pour grand ensemble et exécutés par l'Orchestre national de jazz de Montréal, sous la direction de Benoît Groulx.

Au Théâtre Rouge du Conservatoire de musique de Montréal, le jeudi 13 septembre, à 19 h.

Classique, romantique: Ouverture de la saison d'Arte Musica

Le concert d'ouverture de la huitième saison d'Arte Musica sera donné par Marie-Nicole Lemieux. Accompagnée par le pianiste Daniel Blumenthal pour ce tout premier récital à la salle Bourgie, la contralto a prévu à son programme mélodies françaises et lieder allemands.

À la salle Bourgie, les 14, 16 et 18 septembre.

Opéra italien: Rigoletto à l'Opéra de Montréal

«Bouffon maléfique de jour, père attendrissant la nuit, Rigoletto connaît les dangers qui menacent sa fille Gilda à la cour du dépravé duc de Mantoue. Ses efforts pour la cacher sont vains: le duc sans scrupule trouve Gilda et la séduit. Pour venger sa fille, le bouffon engagera un tueur à gages, mais une malédiction bouleversera son projet funeste», résume le programme officiel de l'Opéra de Montréal pour décrire la trame dramatique de Rigoletto, composée par Giuseppe Verdi en 1850 et 1851. Mis en scène par le Canadien Michael Cavanagh, cet opéra italien dont la scénographie est de Robert Dahlstrom sera incarné par des solistes canadiens et québécois, sauf exception. Rigoletto sera incarné par le baryton James Westman, Gilda par la soprano Myriam Leblanc et le duc par le ténor américain René Barbera. L'Orchestre Métropolitain et le Choeur de l'Opéra de Montréal seront sous la direction du maestro italien Carlo Montanaro.

À la salle Wilfrid-Pelletier, les 15, 18, 20 et 22 septembre, à 19 h 30.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer