Pour la première fois en 16 ans d'existence, le traditionnel concert du Nouvel An, Hommage à Vienne, mettra en vedette un chanteur d'ici: le ténor Marc Hervieux. Ce concert aura lieu samedi, le 1er janvier, 14h30, salle Wilfrid-Pelletier de la PdA. Autre première, il sera présenté à Québec le lendemain, dimanche 2 janvier, 14h30 également, au Grand Théâtre.

Claude Gingras LA PRESSE

L'affiche - la même dans les deux villes - s'inscrit dans la tradition de cet événement modelé sur le Neujahrskonzert viennois. Hervieux partagera le programme Strauss-Kalman-Lehar avec la soprano hongroise Monica Fischl, six danseurs du Ballet St. Pölten d'Autriche et un orchestre local de 75 musiciens, le tout sous la direction du chef autrichien Alexander Steinitz. On entendra Hervieux et sa partenaire notamment dans le célèbre duo Wien, Wien, nur du allein de Sieczynski.

Le SMAM au Musée

Le concert du 1er janvier est le seul de la période des Fêtes, avec le programme Bach-Mendelssohn-Brahms présenté trois fois par le Choeur du Studio de musique ancienne de Montréal, dir. Christopher Jackson, au Musée des beaux-arts, aujourd'hui, demain et jeudi, 14h.

Le Met à la radio

Samedi, 12h, à Radio-Canada, en direct du Metropolitan de New York: Pelléas et Mélisande, de Debussy, avec Stéphane Degout et Magdalena Kozena (rôles-titre), Gerald Finley (Golaud), Felicity Palmer (Geneviève) et Willard White (Arkel). Au pupitre: Sir Simon Rattle, mari de Mme Kozena. Aux entractes locaux : présentation du musicologue François de Médicis et interviews avec Stéphane Degout et Marie-Nicole Lemieux.

Deux fois La Bohème

La deuxième moitié de la présente saison musicale comprendra deux productions différentes de La Bohème, de Puccini. L'Atelier d'opéra de McGill le donnera en quatre représentations du 26 au 30 janvier et l'Opéra de Montréal, en six représentations du 21 mai au 4 juin.



Mort à 108 ans de Hugues Cuénod

Légende vivante et doyen des musiciens à l'échelle mondiale, le ténor suisse Hugues Cuénod est décédé le 7 décembre à l'âge presque incroyable de 108 ans. Né le 26 juin 1902, il avait créé le rôle de l'encanteur Sellem du Rake's Progress de Stravinsky à Venise en 1951 et avait fait ses débuts au Metropolitan de New York en 1987, à 85 ans, en Empereur Altoum de Turandot, de Puccini.

Une voix assez particulière limitait le disparu aux rôles de composition. «Comment pourrais-je perdre la voix puisque je n'en ai jamais eu?», s'amusait-il à répéter.

La mort de Hugues Cuénod s'ajoute à une nécrologie 2010 exceptionnellement considérable qu'on pourra lire dans ces pages mardi prochain, 4 janvier.

Hugues Cuénod