Source ID:; App Source:

Carter: 75pour cent

Lorraine Vaillancourt, directrice artistique, pianiste et chef d'orchestre... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

Lorraine Vaillancourt, directrice artistique, pianiste et chef d'orchestre du Nouvel Ensemble Moderne.

Photo: archives La Presse

Claude Gingras
La Presse

Le Nouvel Ensemble Moderne n'a jamais manqué d'originalité. Au beau milieu de ces événements quasi quotidiens où presque tous nos organismes sont engagés dans quelque hommage à Olivier Messiaen, qui aurait eu 100 ans cette année mais ne les a pas atteints, Lorraine Vaillancourt et son groupe osent un autre son de cloche. Jeudi soir, ils consacraient un concert entier à Elliott Carter qui, lui, est devenu centenaire précisément ce jour-là.

Le NEM aime manifestement le doyen des compositeurs américains, ayant consacré en 1998 un programme à son 90e anniversaire et produit un disque de ses oeuvres.

 

Carter n'a pas cessé de composer depuis, ce qui nous valait jeudi soir deux oeuvres relativement récentes. Sont-elles très différentes des trois autres entendues ? Peut-être pas très différentes mais certainement plus arides encore. À cet égard, il semble difficile d'aller plus loin que cet Asko Concerto rempli de petits solos secs et sans lien entre eux.

Quant à Figment No 2, assorti d'une référence à Charles Ives, il s'agit tout simplement d'un solo de violoncelle de trois minutes où Catherine Perron semble accorder son instrument. Remarquez qu'elle ne fait que ce que le composieur demande! L'autre solo, A 6 Letter Letter, permet au moins à Normand Forget de créer une grande variété de couleurs sur son cor-anglais.

Un autre brillant soliste du NEM, Simon Aldrich, termine la longue soirée en reprenant le Concerto pour clarinette qu'il a enregistré. Mais ses déplacements d'un groupe à un autre n'apportent aucune vie à cette musique stérile.

La directrice du NEM et ses musiciens ont apporté le maximum à la musique de Carter, même s'il n'est venu que 75 personnes pour les écouter. Quelle conscience professionnelle, quand même!

Le concert était accompagné d'un film et d'une interview de Carter en français.

NOUVEL ENSEMBLE MODERNE. Dir. Lorraine Vaillancourt. Soliste : Simon Aldrich, clarinettiste. Jeudi soir, salle Claude-Champagne de l'Université de Montréal. Programme consacré à Elliott Carter: Asko Concerto (1999-2000) Penthode (1985) Figment No 2 (Remembering Mr. Ives) (2001) A 6 Letter Letter (1996) Concerto pour clarinette et ensemble (1996)

 




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer