Le groupe Mercury Rev, qui donne dans la pop rêveuse, revient avec un premier album en sept ans et sans Dave Fridmann.

Émilie Côté LA PRESSE

The Light In You porte bien son nom. Il invite l'auditeur à la contemplation et au remue-ménage émotif. Il se prête aux longues balades en solitaire.

Des arrangements orchestraux et des chansons prenantes aux titres méditatifs (Emotional Free Fall, Automn's In The Air, Moth Light) nous transportent au coeur d'une scène de cinéma.

Comme dans la plupart des films, les émotions mélodiques des pièces de The Light In You sont exacerbées et cela fait partie du jeu.

Ce trop-plein à la The New Pornographers est servi par des arrangements foisonnants de qualité et par la voix fragile de Jonathan Donahue.

Son rap sur la chanson finale Rainy Day Records passe le test, mais notre coup de coeur est Central Park East. Cette pièce fait six minutes et son format s'éloigne de la pop.

* * * 1/2

POP. Mercury Rev. The Light In You. Bella Union.