En plus d’animer l’excellente balado consacrée au 20anniversaire de la sortie de Rêver mieux de Daniel Bélanger, Fanny Bloom en a profité pour réinterpréter 8 des 14 pièces de cet album devenu culte. Comme ces versions étaient disséminées dans les cinq épisodes de la balado, elle a eu la bonne idée de les réunir dans un album qui porte le même titre, Rêve encore, qu’elle coréalise avec Thomas Hébert et dont elle assure la direction artistique.

Josée Lapointe
Josée Lapointe La Presse

C’est quand même un défi de taille de s’attaquer ainsi à des chansons aussi connues, que ce soit Dans un Spoutnik, Te quitter, Rêver mieux ou Intouchable et immortel, dont on connaît chaque inflexion par cœur. Mais l’autrice-compositrice-interprète nous les offre avec humilité et intensité, dans un genre d’exercice d’admiration ultime qui montre l’étendue de son amour pour ce répertoire.

Baignant déjà dans l’électro-pop, l’univers de Fanny Bloom n’est pas si éloigné de celui de Rêver mieux. La musicienne a bien su en conserver cette petite touche qui faisait la particularité de l’album, l’a dépouillée et déconstruite, mais en gardant toujours l’essence des chansons et des sons originaux, reconnaissables entre mille.

0:00
 
0:00
 

On aime aussi qu’elle ait transformé deux chansons en pièces instrumentales, Une femme, un homme, un train et une gare et la magnifique Tu tombes, montrant, si besoin était, toute la force mélodique de Daniel Bélanger.

L’ensemble est donc respectueux sans être identique, et on sent aussi que la chanteuse mord dans chaque mot avec délectation – il faut le dire, on comprend souvent mieux les paroles que sur les versions originales ! Mais même si le projet est intéressant et vraiment plein de charme, et qu’elle y chante manifestement avec tout son cœur et beaucoup d’émotion, la voix de Fanny Bloom n’est pas celle de Daniel Bélanger, on se prend après quelques chansons à faire la comparaison et à s’ennuyer de l’original.

Bien sûr, son intention n’était pas de le remplacer. Mais cela démontre les limites de ce genre d’exercice, même s’il est fait avec intelligence. Un hommage bien senti, donc, qui montre aussi à quel point Rêver mieux est une pièce maîtresse qui n’a pas pris une ride en 20 ans, et qui donne envie… de rêver encore.

Rêve encore

Réinterprétation

Rêve encore

Fanny Bloom

Audiogram