Le spectacle-bénéfice Waskapitan, organisé en l’honneur de Joyce Echaquan, a permis de récolter 100 000 $.

Stéphanie Marin
La Presse Canadienne

Les organisateurs ont fait le bilan lundi et rapportent que plus de 30 000 personnes ont assisté au concert en ligne, qui pouvait être visionné du 3 décembre au 3 janvier. L’accès était gratuit, mais les spectateurs étaient invités à faire un don.

Ce spectacle virtuel, sous la direction artistique d’Elisapie et de Maurin Auxéméry, se voulait un rendez-vous pour l’unité : « Waskapitan », un mot attikamek, signifie « ensemble, rapprochons-nous ».

L’évènement a de plus permis de récolter plus de 100 000 $, provenant presqu’en totalité de dons du public, affirment les organisateurs.

Pour eux, il s’agit d’un « immense succès ».

Les spectateurs ont pu entendre des prestations musicales, mais aussi les paroles de personnalités publiques qui se sont exprimées au sujet du racisme vécu chez les Autochtones et les personnes issues de la diversité. Parmi les artistes qui ont participé se trouvent Roger Echaquan, Jemmy Echaquan, Dominique Fils-Aimé, Kanen, Shauit, Boucar Diouf, Yan Maverick, Patrick Watson, Eruoma Awashish, Richard Séguin, Florent Vollant, Natasha Kanapé Fontaine, Pauyungie Nataraaluk, Catherine Boivin, Ivanie Aubin-Malo, Kizis, Ariane Moffatt, Anachnid, Patrice Robitaille et Richard Desjardins.

La mort tragique de Joyce Echaquan à l’Hôpital de Joliette, à la fin du mois de septembre, a causé une onde de choc au Québec. Peu de temps avant son décès, la mère de famille atikamekw s’était filmée de son lit d’hôpital avec son téléphone cellulaire. Dans la vidéo, on entend une infirmière et une préposée aux bénéficiaires entrer dans sa chambre et tenir à son endroit des propos dénigrants et humiliants.

L’initiative Waskapitan vise à proposer à tous les Québécois de faire partie du changement en soutenant de manière concrète et constructive le mieux-être des Autochtones, le rapprochement entre les peuples et la lutte contre le racisme, précisent ceux qui sont à l’origine du projet.

L’argent recueilli lors du concert a été remis au Fonds Waskapitan. Il servira entre autres à financer une œuvre d’art en mémoire de Joyce Echaquan, qui assurera aussi une visibilité à la présence des Autochtones à Joliette. Il financera également d’autres projets créés par et pour les membres des Premières Nations, notamment pour améliorer leurs conditions de vie et favoriser le rapprochement entre les peuples.