L’agence du revenu américaine, l’Internal Revenue Service, a calculé que l’administrateur de la succession du chanteur Prince a sous-estimé de 50 %, ou d’environ 80 millions, la valeur des actifs qu’il a laissés derrière lui.

La Presse Canadienne

Selon l’agence, la succession de Prince a une valeur de 163,2 millions, bien loin des 82,3 millions soumis par Comerica Bank & Trust, qui agit à titre d’administrateur.

Par conséquent, les héritiers de Prince doivent 32,4 millions de plus en impôt fédéral.