Dans la flopée des sorties d’albums de l’automne, pas facile de se frayer un chemin pour un groupe naissant. Mais avec ses cinq musiciens au bagage déjà impressionnant qui lui donne un statut officieux de « super groupe », Bon Enfant a décidé de se lancer.

Josée Lapointe Josée Lapointe
La Presse

« Ce n’est pas nous qui avons décidé de nous autoproclamer super groupe. Mais c’est vrai aussi que ça fait tous 10 ans qu’on roule… », dit Daphné Brissette, qui est la voix, reconnaissable entre toutes, du groupe Canailles. Avec Guillaume Chiasson de Ponctuation, la chanteuse forme le duo créatif à la base de Bon Enfant.

« Ça faisait longtemps qu’on voulait faire un projet ensemble, dit le guitariste. Mais on ne voulait pas que ce soit juste : Daphné et Guillaume font des chansons. »

On a cherché les bonnes personnes pour compléter le groupe,
pour avoir du monde qui allait apporter leur couleur.

Guillaume Chiasson

Les trois autres membres se sont graduellement ajoutés : Étienne Côté et Mélissa Fortin de Canailles, ainsi qu’Alexandre Beauregard, qui mène aussi un projet solo sous le nom d’Alex Burger – il a été finaliste aux Francouvertes cette année.

0:00
 
0:00
 

« Ça a activé les choses et on s’est donné la peine de faire plus de chansons, explique Daphné Brissette. Guillaume a un studio à Québec, Le Pantoum. On y a fait de bonnes maquettes, en mettant déjà l’accent sur les détails et les arrangements. Ça a tout de suite installé une signature, une direction artistique. »

Éclectique

Les deux musiciens avaient envie d’un album « très sixties et Nancy Sinatra, avec un côté western spaghetti », dit Daphné. Mais l’ajout des nouveaux membres a donné un autre résultat, plus proche des influences des années 70, plus rock, et au bout du compte… plus pop.

C’est le fun, partir une nouvelle affaire, tu peux faire ce que tu veux,
tu n’as pas la contrainte des attentes des gens.

Daphné Brisssette

Mélodies fortes, chœurs, harmonies — « J’ai toujours aimé les groupes rock avec plein de voix, ça donne une touche de puissance », dit-elle —, couches de claviers, les cinq compères se sont donné une foule de défis dans le but d’aller complètement ailleurs.

0:00
 
0:00
 

« J’ai même du reverb dans ma voix ! », s’amuse Daphné. La chanteuse reste quand même le fil conducteur d’un album éclectique, précise Guillaume. « On encourageait les micro-univers pour chaque chanson. De toute façon, la voix de Daphné est tellement reconnaissable, c’est ça qui les unit. C’est pour ça aussi qu’on cherchait quelque chose qui lui ressemble, pour qu’elle puisse se l’approprier. »

Les textes de Guillaume et de Daphné, intimes et intemporels, charrient un langage très québécois et réaliste.

Il faut toujours trouver le niveau de langage qui sonne bien à mes oreilles. C’est un méchant casse-tête de chanter en français et de mettre ça
sur des tounes ! Mais ça se fait. Il y a toujours une manière de trouver
les bons mots. Il y en a tellement !

Daphné Brisssette

Guillaume confirme que « trouver un champ lexical qui fonctionne bien avec la voix de Daphné » est un enjeu, mais que « le langage queb » sied bien au rock en général. « Gros Méné, ou avant Grimskunk et Groovy Advaark, c’est la force du québécois. Ça fait qu’on est plus d’aplomb. »

Priorité

Les cinq musiciens continuent d’avoir plusieurs projets sur le feu : elle semble bien terminée, l’époque où les membres d’un groupe restaient ensemble pendant des décennies sans aller voir ailleurs. « À la limite, ce n’est pas souhaitable d’avoir juste un projet, dit Guillaume. C’est le fun de jouer avec plein de monde, ça donne des idées. »

Cela dit, Bon Enfant est devenu la priorité pour tous. Ils ont déjà commencé à donner des spectacles, se voient encore ensemble dans cinq ans et sont prêts à recommencer à zéro même s’ils pratiquent ce métier depuis plusieurs années déjà.

0:00
 
0:00
 

« Je savais ce que c’était, partir un band, mais en même temps pas tant, dit Guillaume. Là, je me dis “Ah oui c’est vrai, il faut tout refaire ça !” » Si une partie du travail est quand même plus facile, comme trouver une maison de disques ou un « booker », reste le défi de se rendre aux oreilles du public.

« C’est le fun d’aller chercher un public neuf, dit Daphné. Je suis tellement motivée par ce projet, ça ne me dérange pas d’aller chercher les gens un par un s’il le faut. J’ai du gaz pour faire ça. »

Les différents membres du groupe

Guillaume Chiasson (guitare, voix)

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Guillaume Chiasson

Autres projets : Ponctuation, Jesuslesfilles
« On a fait un brainstorm et ce nom est sorti. Au début, je n’étais pas sûr, mais on s’est rendu compte que ça sonnait bien. Et puis Bon Enfant, c’est une expression qui nous représente bien. L’esthétique aussi est importante, je me l’imaginais écrit et je trouvais que ça collait bien
au projet. »

Étienne Côté (batterie et percussion, voix)

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Étienne Côté


Autres projets : Canailles, Lumière, Nicolet (en marche)
« C’est cool, les bands où tout le monde chante. Si on nous appelle « super groupe »
c’est aussi pour ça, parce que tout le monde a une voix, une présence. »

Daphné Brissette (voix)

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Daphné Brissette


Autre projet : Canailles
« Quand tu portes un projet comme ça, tu dois y aller all in. Tu ne peux pas y aller à moitié. C’est ça la réalité de la musique au Québec, c’est un méchant sacrifice, il faut investir toute
sa vie. »

Mélissa Fortin (claviers, voix)

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Mélissa Fortin


Autres projets : Canailles
« Je suis contente de m’investir dans des projets originaux qui vont me faire grandir et qui grandissent. Ça demande beaucoup de sacrifices, mais ça me parle plus de travailler dans un band de compos originales. Je suis contente de la direction que ça prend. »

Alexandre Beauregard (basse, voix)

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Alexandre Beauregard


Autres projets : Alex Burger, Mon Doux Saigneur
« On peut être dans un band et porter quand même des textes plus intimes et personnels. Quand c’est bien fait et beau, ça devient universel. »

IMAGE FOURNIE PAR DUPRINCE

Bon Enfant, Bon Enfant, Duprince

Consultez le site de Bon Enfant