« Laval ou rien ». C’est le slogan que High Klassified a popularisé. Et pour cause : le faiseur de beats hip-hop éprouve une réelle fierté pour la ville où il a passé toute sa vie. Culturellement, Laval s’anime de plus en plus, comme en fait foi le nouveau festival de musique urbaine et d’art numérique LVL UP, qui se déroule cette semaine et auquel prend part High Klassified. Incursion à Laval à travers les yeux du beatmaker.

Texte : Marissa Groguhé Texte : Marissa Groguhé
La Presse

photos : Olivier Pontbriand photos : Olivier Pontbriand
La Presse

De la magie au sous-sol

Le studio de Kevin Vincent (nom de naissance de High Klassified), situé au sous-sol de la maison de sa mère, détonne avec sa chambre. Les deux pièces sont séparées par un mur que l’artiste a prolongé il y a deux ans pour créer son espace de création. On passe la porte et les lumières au plafond et au mur créent une ambiance lounge. Ici, il y a tout ce qu’il faut pour faire de la magie. « J’ai essayé d’aller dans d’autres studios, mais je n’ai pas de permis [de conduire], donc c’est compliqué de me déplacer », dit High Klassified, qui n’utilise la pièce « que pour travailler ». De nombreux artistes de Laval, de Montréal ou d’ailleurs sont passés par ce studio – Zach Zoya travaille actuellement à un projet avec High K.

« Laval ou rien »

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Le Centre de la nature est équipé pour toutes sortes d’activités, de la nage au patin, en passant par la course, la glissade sur la neige, le kayak, l’escalade ou la pétanque. Des événements culturels d’envergure s’y tiennent aussi, y compris le spectacle de la Fête nationale. L’an dernier, Hubert Lenoir, de passage pour la Saint-Jean, a invité High Klassified à dire un mot. « Juste pour crier “Laval ou rien” », dit Kevin. Il l’a crié, puis a suggéré à sa ville d’inclure plus de diversité dans son spectacle annuel.

Chevelure culte

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

High Klassified est facilement reconnaissable par son allure. Il voue d’ailleurs un culte à sa chevelure. « Mes cheveux, c’est tout, nous dit-il. Chaque fois que je sors ou que je fais un show, je viens faire mes cheveux. » C’est au salon D1, boulevard des Laurentides, que l’on traite ses cheveux et sa barbe avec soin. Client plus que régulier, High Klassified connaît tous les barbiers de la place, qui le saluent chaleureusement à notre arrivée. D1 l’a même engagé pour un événement, le Barber-Q, cet été, au profit de la Fondation Cité de la Santé du CISSS de Laval.

La passion d'un élève solitaire

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

« Même si je ne retire pas les meilleurs souvenirs de mon passage à l’école secondaire, c’est une des raisons pour lesquelles je suis qui je suis », affirme High Klassified, alors que nous nous rendons à l’école Horizon Jeunesse. Parce qu’il n’avait « pas beaucoup d’amis », l’artiste s’est tourné vers des activités solitaires. Des choses à faire « sans les gens ». Les jeux vidéo, mais aussi… la musique. S’il rappait pour s’amuser depuis le primaire, c’est en traînant avec son frère et son cousin (faute d’amis) qu’il a commencé à composer. À la sortie du secondaire, sa passion trouvée, il s’est mis plus sérieusement à travailler ses beats.

La musique avant tout

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

L’oncle de High Classified est le rappeur montréalais Joe Cool. À son contact, le jeune Kevin s’est découvert un intérêt profond pour la musique. « Avant tout, je suis vraiment un fan de musique, dit-il. Au secondaire, quand j’ai eu mon MP3, j’étais tellement heureux. Et avant ça, quand mon frère avait un MP3 tout pété, j’ai fait toutes les démarches du monde pour le réparer et pouvoir écouter ma musique. C’est ce qui me rendait vraiment heureux. »

Laval, Oregon

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Prochain arrêt : le bar à vins Oregon. Le lien entre High Klassified, la culture à Laval et l’Oregon ? D’abord, le mot-clic #lavalourien. « Tout le monde s’est mis à l’utiliser, surtout des commerces », raconte Kevin. Parmi eux, les « gars de la Rive-Nord » qui ont lancé l’Oregon. L’un d’eux a retracé le mot-clic jusqu’à High Klassified et lui a écrit. Le bar a utilisé une chanson du faiseur de sons pour sa promotion. « Je la leur ai donnée gratuitement. C’est pour la ville. Ce qui est à moi est à ma ville », dit-il, l’air tout à fait sérieux. Depuis, le musicien passe souvent profiter « de la bonne bouffe, de la bonne ambiance et du bon alcool » de l’Oregon. Il espère d’ailleurs y organiser une séance d’écoute de son prochain projet.

Le Carrefour comme emblème

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Alors que nous faisons notre chemin jusqu’au dernier étage du stationnement extérieur du Carrefour Laval, High Klassified décrit le centre commercial comme « l’emblème de Laval ». « Ici, je magasine, je mange. Et si j’avais déjà travaillé dans ma vie, c’est ici que j’aurais travaillé », dit celui qui a exporté sa musique à l’international. La distribution de CV n’a pas porté ses fruits, mais High K voit tout de même le Carrefour d’un bon œil, un endroit « au centre de tout » par lequel il faut absolument passer si on veut présenter les attraits de la ville.

Sur la scène de la Place Bell

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

L’artiste préféré de High Klassified, A$AP Rocky, est monté sur la scène de la Place Bell en janvier dernier. Au moment où nous y arrivons, une foule se dirige vers l’édifice pour le spectacle du rappeur Tyler, The Creator. « C’est fou que beaucoup de grands artistes passent par là, souligne Kevin. Laval va être dans la tête des gens, c’est là qu’ils auront vu tel ou tel artiste. » L’édifice inauguré en 2017, à quelques pas de la station de métro Montmorency, donne de la visibilité culturelle à la ville, croit High Klassified. 

Entre blague et fierté

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Laval, destination culturelle ? High Klassified semble croire que oui. « Je sens une grosse expansion de la ville, dit-il. Il y a beaucoup de monde en musique qui venait de Laval sans le dire, et maintenant, les gens le manifestent ouvertement. » Son premier vrai grand spectacle à Laval, il le donnera vendredi à LVL UP, dans un espace extérieur aménagé entre la station Montmorency et la Place Bell. High Klassified croit que des résidants de Montréal se déplaceront pour l’occasion et que ceux de Laval seront bien sûr au rendez-vous. « “Laval ou rien”, c’était une blague, raconte-t-il. Mais maintenant, les gens sont fiers. Même des gens de Montréal le disent. »

https://fr-ca.facebook.com/HighKlassi/

https://lvluplab.com/