(Los Angeles) L’Opéra de Los Angeles affirme prendre « extrêmement au sérieux » les nouvelles allégations de harcèlement sexuel visant Placido Domingo, tandis que l’Opéra national de Washington se dit « troublé et découragé ».

Associated Press

Onze femmes ont présenté de nouvelles allégations d’inconduite sexuelle contre le célèbre chanteur. Elles s’ajoutent aux neuf femmes qui ont raconté à l’Associated Press dans un reportage publié le 13 août qu’elles avaient été harcelées par le ténor.

Cette première histoire a incité l’Opéra de Los Angeles à ouvrir une enquête. Placido Domingo est directeur général de l’opéra depuis 2003.

Le Metropolitan Opera de New York a déclaré qu’il attendait les conclusions de l’enquête à Los Angeles avant de prendre une décision sur l’avenir du chanteur au Met, où il devrait se produire à partir du 25 septembre.

Parmi les nouveaux accusateurs figurent des employés des coulisses de l’Opéra de Los Angeles, qui ont affirmé que le comportement de Placido Domingo était de notoriété publique et que la direction en était consciente depuis des décennies.

Certains employés du département des costumes ont dit qu’ils faisaient tout ce qu’ils pouvaient pour garder les jeunes chanteuses loin de lui.

La soprano Angela Turner Wilson a déclaré à l’Associated Press que Placido Domingo l’avait harcelée sexuellement au cours d’une production du « Cid » en 1999 à Washington. Elle a raconté qu’il avait saisi ses seins de force lors d’une séance de maquillage avant un spectacle et avait tenté à une autre occasion de l’embrasser dans sa loge et l’avait empêchée de partir jusqu’à ce qu’elle lui permette de l’embrasser sur la joue.

Dans une déclaration écrite, la porte-parole de Placido Domingo a affirmé que ces nouvelles allégations étaient « truffées d’incohérences », sans toutefois fournir de précisions.