Le groupe rock montréalais Corridor sera défendu à l'international par le prestigieux label Sub Pop, celui-là même qui a propulsé le mouvement grunge à l'avant-scène au début des années 90.

Charles-Éric Blais-Poulin Charles-Éric Blais-Poulin
La Presse

C’est la maison de disques indépendante de Seattle qui a révélé le secret de Polichinelle mardi matin, en plus d’annoncer une tournée à l’automne.

Le quatuor d’art-rock s’est d’abord fait connaître en 2013 avec un premier EP, Un magicien en toi, (feu ODT Records), puis a lancé deux albums de haute tenue sous le giron de Michel Records, dont Supermercado.

«Faire partie d’un label au côté d’artistes comme Weyes Blood, Fleet Foxes et même Kurt Cobain, c’est impressionnant», commente au bout du fil le chanteur Dominic Berthiaume. Sub Pop héberge de nombreuses têtes d’affiche de la scène folk et rock indépendante, dont The Shins, Father John Misty et Iron and Wine.  

Si Sub Pop ne s’était jamais frottée à une proposition francophone, elle héberge — ou a hébergé — des talents intimement liés à la scène montréalaise: le duo mixte Handsome Furs, le groupe rock Wolf Parade ou encore le chanteur, producteur et plasticien Doldrums.

L’annonce de mardi matin implique aussi Bonsound (Safia Nolin, Les louanges, Dead Obies), qui assurera la mise en marché pancanadienne de la prochaine musique du groupe.

Le 23 octobre, le quatuor amorcera à Philadelphie une tournée qui le mènera dans cinq pays d’Europe, dont la France et l’Allemagne. Corridor s’arrêtera au National dans le cadre de M pour Montréal, le 22 novembre, avant de repartir pour une petite virée nord-américaine.