Source ID:fe1727de51333c5180af23d1a14f328c; App Source:StoryBuilder

Elton John: une vie en cinémascope

La carrière musicale d'Elton John s'étend sur une période de plus de 50 ans. Voici huit temps forts de sa vie artistique foisonnante pour se préparer à la sortie de Rocketman.

1967 : Bernie Taupin

Elton John et son complice de la première... (PHOTO JOEL C RYAN, ASSOCIATED PRESS) - image 2.0

Agrandir

Elton John et son complice de la première heure, Bernie Taupin, ont posé ensemble lors d'une séance photo organisée en marge de la projection de Rocketman au Festival de Cannes.

PHOTO JOEL C RYAN, ASSOCIATED PRESS

C'est son complice de la première heure. Le parolier quasi exclusif d'Elton John (Reginald Dwight, de son vrai nom). Bernie Taupin et lui se rencontrent en 1967, après avoir répondu à la même petite annonce de Liberty Records... Ils composent des pièces pendant deux ans avant de se consacrer à leurs projets. C'est le début d'une longue collaboration (30 albums !), qui commence avec Empty Sky, sorti en 1969, suivi d'Elton John en 1970 et d'une première série de spectacles au Troubadour (à Los Angeles), qui lance la carrière du chanteur.

1973 : Candle in the Wind

En 1973, Elton John compose sa pièce Candle in the Wind en hommage à Marilyn Monroe, morte 11 ans plus tôt. La pièce s'ouvre avec ces trois mots « Goodbye Norma Jean », le vrai nom de Marilyn. On retrouve la chanson sur l'album Goodbye Yellow Brick Road, le plus populaire de l'artiste à ce jour (30 millions d'exemplaires). À la mort de Lady Di, en 1997, Bernie Taupin remanie les paroles pour lui rendre hommage. L'extrait Candle in the Wind 1997 fait un tabac et Elton John le chante aux funérailles de la princesse de Galles.

1970-1979 : Les années 70

C'est la période faste d'Elton John, qui sort maints albums majeurs en quelques années. Avec Madman Across the Water, Captain Fantastic and the Brown Dirt Cowboy, Goodbye Yellow Brick Road, ou encore Blue Moves, il passe sans complexe du pop-rock aux ballades avec ses complices Nigel Olsson (percussions) et Davey Johnstone (guitare). Levon, Tiny Dancer, Rocket Man, Honky Cat, Daniel, Benny and the Jets, Funeral for a Friend, Don't Let the Sun Go Down on Me, Someone Saved My Life Tonight, pour ne nommer que ceux-là, sont des hits instantanés.

1985 : Live Aid

Elton John participe au concert de Live Aid au Wembley Stadium de Londres afin de recueillir des fonds pour la lutte contre la famine en Éthiopie. Il joue seul I'm Still Standing, Benny and the Jets et Rocket Man, puis chante Don't Go Breaking My Heart avec Kiki Dee et Don't Let the Sun Go Down on Me avec George Michael (encore avec Wham !). Il intervient auprès du jeune Ryan White, qui a contracté le sida lors d'une transfusion sanguine et qui est victime d'intimidation. Il sera à son chevet peu avant sa mort. En 1992, il crée sa propre fondation pour la lutte contre le sida.

1986 : Live in Australia

Elton John se produit le 14 décembre 1986 avec le Melbourne Symphonic Orchestra, en conclusion de sa tournée Tour de force en Australie et en Nouvelle-Zélande. Il arrive sur scène avec un costume de Mozart. Ce soir-là, sa voix est particulièrement rauque. Ce sera son dernier spectacle avant une opération aux cordes vocales (la rumeur faisait état d'un cancer). Ce concert est marquant vu l'issue incertaine de l'intervention, qui a finalement (on l'a su des mois plus tard) altéré sa voix de fausset.

1988 : Vente aux enchères

Elton John a vendu des centaines d'accessoires et... (PHOTO TIRÉE DU SITE DE SOTHEBY'S) - image 3.0

Agrandir

Elton John a vendu des centaines d'accessoires et de costumes de scène aux enchères en 1988.

PHOTO TIRÉE DU SITE DE SOTHEBY'S

Quatre ans après son mariage-surprise avec Renate Blauel (une ingénieure de son allemande), Elton John sort du placard, en 1988. « Je pensais que c'était de notoriété publique », dira-t-il avec ironie à un journaliste. Cette année-là, il décide de vendre des centaines d'accessoires et de costumes de scène. La vente aux enchères, organisée par Sotheby's, lui rapporte 8,2 millions US. Elle est suivie d'un album (pas mémorable), Reg Strikes Back.

1994 : The Lion King

Après une cure de désintoxication en 1990, Elton John sort l'album The One (plus ou moins bien reçu par la critique) et compose la musique du film d'animation de Disney The Lion King, qui sortira en 1994. Ce projet lui redonne de la visibilité, le film engrangeant des recettes de plus de 400 millions, en plus d'être adapté en comédie musicale. Avec le parolier Tim Rice, il compose entre autres les chansons Circle of Life et Can You Feel the Love Tonight. L'album est certifié diamant (10 fois platine !).

2004-2018 : Caesars Palace

Elton John lors de la dernière de The... (PHOTO JOE BUGLEWICZ, ARCHIVES INVISION/ASSOCIATED PRESS) - image 4.0

Agrandir

Elton John lors de la dernière de The Million Dollar Piano au Caesars Palace, le 17 mai 2018

PHOTO JOE BUGLEWICZ, ARCHIVES INVISION/ASSOCIATED PRESS

Elton John s'installe au Caesars Palace de Las Vegas pour une première résidence de 2004 à 2009. Son spectacle Elton John and the Red Piano est une rétrospective de sa carrière musicale. Plus d'un million de spectateurs viennent le voir. Une deuxième résidence au Caesars Palace commence en 2011 avec The Million Dollar Piano. Un retour pour Elton John, qui s'y produira jusqu'en 2018 - en même temps que Céline Dion d'ailleurs, qui amorce une nouvelle série de spectacles cette année-là.

Sources : EltonJohn.com, Britannica, Universal Music, Rolling Stone




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer