Le litige entre Justin Bieber et l'entreprise montréalaise Team Productions devra se régler devant un arbitre en Californie, ont tranché trois juges de la Cour d'appel du Québec.

VICKY FRAGASSO-MARQUIS ET STÉPHANE BLAIS LA PRESSE CANADIENNE

Le chanteur canadien se disait lié par un contrat selon lequel tout litige serait traité devant un arbitre en Californie. L'entreprise Team Productions n'était pas d'accord et souhaitait pouvoir intenter sa poursuite au Québec, mais la Cour supérieure s'était rangée du côté du chanteur en mars 2017.

La Cour d'appel a validé le jugement du tribunal de première instance à la fin du mois de janvier dernier.

En entrevue, mardi, l'avocat Karim Renno de Team Productions s'est dit déçu par la décision de la cour, mais il a assuré que l'entreprise irait malgré tout en Californie pour défendre ses droits.

Il s'agit d'une question de procédure, le tribunal ne s'étant pas prononcé sur le fond de l'affaire, qui remonte à l'été 2015.

À l'époque, Justin Bieber et Team Productions ont signé un contrat, selon lequel le chanteur populaire devait participer à un événement au Beachclub de Pointe-Calumet au mois d'août 2015.

Mais le 22 août 2015, jour où il devait faire son apparition, Justin Bieber a écrit sur Twitter que « puisque le promoteur de l'événement d'aujourd'hui a rompu son contrat et a menti, je ne serai pas en mesure de me présenter ».

Le micromessage en question a « causé un dommage énorme » à l'entreprise, a souligné Me Renno, ce pourquoi elle a décidé de poursuivre le chanteur.

Team Productions réclame 650 000 $, pour perte potentielle de revenus, dommage à la réputation et dommage punitif.

Le conflit entre les deux parties s'est déclaré peu avant l'événement d'août 2015, selon le jugement en première instance.

Team Productions trouvait que l'artiste n'avait pas assez promu l'événement sur les réseaux sociaux. « Un des problèmes, c'est que les gens ne pensaient pas que M. Bieber venait vraiment parce que M. Bieber lui-même n'avait pas confirmé sa présence », a expliqué Me Renno.

L'entreprise avait donc décidé de suspendre son deuxième versement. Des négociations ont alors eu lieu étant donné que selon Team Productions, le chanteur n'avait pas respecté ses obligations - l'entreprise demandait entre autres au chanteur d'offrir une prestation à l'événement.

« Il y a eu des négociations jusqu'à la dernière minute, mais malheureusement, en bout de ligne, M. Bieber a décidé qu'il ne voulait pas faire ça. Il a donc décidé de ne pas venir après que le premier paiement ait été fait », a indiqué Me Renno.

« Et il refuse évidemment de rembourser le montant qu'il a déjà reçu. »

La Presse canadienne a tenté sans succès de joindre Scooter Braun Projects, l'agence de Justin Bieber.