Normani est issue de la formation Fifth Harmony, formée artificiellement durant l’émission The X Factor en 2012. Amputée du quatuor qui l’entourait (le groupe s’est dissous l’an dernier), la chanteuse n’a malheureusement pas grand-chose à offrir.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

La chanteuse de 23 ans a pu se faire les dents en ce qui concerne la présence scénique grâce à ses six ans au sein de son girl-band. Mais il y a un monde entre alterner des couplets avec quatre autres filles en dansant d’un même mouvement et assurer un spectacle seule avec son public. Normani fait donc appel à quatre danseuses pour assurer ses arrières. Rien à dire là-dessus, elle bouge comme une star.  

C’est qu’elle est elle-même une très bonne danseuse. Dans un ensemble bleu poudre à paillettes, elle a marqué tous ses points auprès du public en dansant durant la moitié de sa performance.

Et c’est justement là le problème. Il y avait beaucoup, beaucoup de danse. Ses musiciennes ont pris l’avant-scène pour un intermède instrumental. On a eu droit à une interprétation de quelques titres de la « reine » Rihanna. Puis, encore un peu de chorégraphie, sur des chansons qui ne sont pas celles de Normani. La chanteuse n’a poussé la note qu’en première moitié de spectacle et pour conclure le tout.

Normani n’a qu’une poignée de chansons à défendre (cinq, pour être exact), n’ayant encore fait paraître ni album ni EP. Et ça joue contre elle. Une demi-heure de scène a paru trop longue à combler.  

Certes, il y a Love Lies et Dancing With a Stranger, des tubes attribuant à Normani un certain intérêt sur la planète pop. Mais à part ça, on attend encore de voir. Justement, peut-être que la parution de son premier album lui donnera un coup de pouce. À suivre…