Ce qui vient d’abord à l’esprit, c’est le son Tricatel, label mis de l’avant par l’esthète Bertrand Burgalat : vivifiante mixtion de chanson française, easy listening, brit pop, musica popular brasileira des années 60, pop-rock psychédélique, yéyé.

Alain Brunet Alain Brunet
La Presse

Une touche de Stereolab ? La trentenaire Laure Briard est déjà passée par là, mène sa barque sur différentes étiquettes depuis lors, soit jusqu’à Midnight Special Records en France et Michel Records au Québec, où la Toulousaine vient de lancer Un peu plus d’amour s’il vous plaît.

Majoritairement écrites en français, ces dix chansons ont été réalisées par l’Américain Jake Aron, qui a déjà collaboré avec Solange Knowles et Grizzly Bear, pour ne nommer que ceux-là.

IMAGE FOURNIE PAR MICHEL RECORDS

Un peu plus d’amour s’il vous plaît, de Laure Briard

Très mince mais très juste, sa voix porte une réflexion poétique du quotidien ; à travers cette délicate tragicomédie audio sont mis en rimes questionnements pertinents et impertinents, observations justes et injustes, impasses et embellies, saynètes de séduction et de rupture.

Voilà les chansons d’une existence au féminin vécue par monts et par… maux.

★★★½ Indie pop française. Un peu plus d’amour s’il vous plaît. Laure Briard. Michel Records.