Il a une voix soul poreuse, un charisme indéniable et des millions d’internautes à ses pieds depuis qu’il a largué la bombe Young Dumb & Broke en 2017.

Charles-Éric Blais-Poulin Charles-Éric Blais-Poulin
La Presse

Si l’album American Dream, certifié platine aux États-Unis, s’avérait une entrée en matière tout à fait respectable pour le jeune Texan alors âgé de 19 ans, la suite, Free Spirit, se devait de proposer une signature artistique plus marquée. C’est raté.

Le musicien a concocté un album de bonne tenue, plat et sans risque, fait sur mesure pour se faufiler dans le Billboard puis se faire oublier le temps de crier Better.

Au menu, sur des rythmes midtempo R&B: des réflexions sirupeuses sur les insécurités sentimentales d’un jeune vingtenaire. «I’m in pain, but I’m to blame, to end this fight, I have to change» (Twenty One).

Parmi cette collection de tubes interchangeables, quelques bons coups: le funk vibrant de Paradise ou encore le groove de Talk, propulsé par le duo électro britannique Disclosure.

En outre, la guitare électrique de John Mayer échoue à sauver Outta My Head de l’ennui. C’est peut-être ce dernier mot qui résume le mieux la somme des 17 pièces et la longue heure passée en compagnie de Khalid.

* * Pop/R&B. Free Spirit. Khalid. RCA Records.