Les ventes de musique et d'albums ont chuté de 23 % au Québec de 2015 à 2016, selon un rapport de l'Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ).

Émilie Côté LA PRESSE

Or, contrairement aux rapports annuels américain et canadien dévoilés la semaine dernière, l'écoute de musique en continu (dite en streaming) n'est pas encore comptabilisée par la firme Nielsen SoundScan pour le marché québécois, explique Claude Fortier de l'OCCQ.

La semaine dernière, le rapport annuel canadien des ventes de Nielsen SoundScan faisait état d'une augmentation de 5,3 % de la consommation légale de musique au pays de 2015 à 2016.

Depuis 2014, il faut savoir que Nielsen considère qu'une chanson écoutée en continu 1500 fois équivaut à la vente d'un album.

Quand Nielsen offrira les données de streaming pour le Québec, on pourra voir à quel point cela compense la chute des ventes d'albums comme c'est le cas au Canada et aux États-Unis.

Soulignons que l'album francophone le plus vendu au Canada en 2016 est Encore un soir de Céline Dion.