Les ventes d'albums de musique - sous forme physique ou en téléchargement - ont continué de baisser sur les six premiers mois de l'année aux États-Unis, affichant une chute de 14% par rapport à la même période de 2015.

Publié le 12 juill. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon les chiffres publiés mardi par Nielsen, il s'est vendu 100,3 millions d'albums sur le plus grand marché musical du monde de janvier à juin.

Trois locomotives et valeurs sûres se distinguent dans ce paysage morose: Adele, Drake et Beyoncé.

Les albums respectifs 25, Views et Lemonade de ces trois stars se sont vendus chacun à plus d'un million d'exemplaires sur la période. L'année dernière, seul le 1989 de Taylor Swift avait franchi le cap sur les six premiers mois.

Le 25 de la chanteuse britannique s'est écoulé à 1,4 million d'exemplaires aux États-Unis sur les six premiers mois de l'année et à 8,86 millions au total depuis sa sortie en 2015, grâce notamment au mégatube Hello, selon Nielsen Music.

Le streaming - qui consiste à écouter de la  musique en ligne sans pouvoir la conserver - a continué son ascension fulgurante, avec un bond de près de 59%, confirmant ainsi l'engouement du public pour cette plateforme d'écoute.

Comme un écho du passé, les ventes de disques vinyles ont progressé de 11,5%.

Les disques noirs, dont les ventes restent inférieures à celles de CD ou du téléchargement, sont souvent l'apanage de collectionneurs ou d'amateurs éclairés de musique qui y entendent un rendu plus chaud et fidèle que celui du son numérique des technologies plus modernes.

La version vinyle du Blackstar de David Bowie a enregistré les plus fortes ventes de ce format au premier semestre. L'album est sorti seulement deux jours avant la disparition du génie britannique de la musique, le 10 janvier.