Mark David Chapman, le meurtrier de l'ancien Beatle John Lennon, s'est vu refuser une 8e demande de remise en liberté, ont annoncé vendredi les autorités pénitentiaires de l'État de New-York.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«La demande est rejetée. Après examen (...) le panel a déterminé que si (vous êtes) libéré maintenant, il y a une probablité raisonnable que vous ne viviez pas en liberté sans à nouveau violer la loi, et votre libération serait incompatible avec le bien-être de la société (...)» a expliqué la commission de revue des peines.

Mark David Chapman, 59 ans, avait été interrogé par vidéo-conférence mercredi depuis sa cellule de la prison de haute sécurité de Wende, à Alden, dans l'État de New York.

Chapman avait tué John Lennon au pied de son immeuble new-yorkais le 8 décembre 1980. Il avait tiré à cinq reprises contre le chanteur, alors que celui-ci rentrait chez lui avec sa femme Yoko Ono vers 22h50 dans son immeuble du Dakota, en bordure de Central park.

Lennon avait été déclaré mort à l'hôpital à 23h15.

Yoko Ono est farouchement opposée à la libération de Chapman.

Celui-ci avait été condamné en 1981 à une peine pouvant aller de 20 ans de réclusion à la perpétuité.

Il était devenu libérable en décembre 2000, et il a depuis demandé en vain tous les deux ans sa libération.

Sa nouvelle demande est déjà programmée pour août 2016, selon les autorités pénitenciaires.