Après une longue absence sur disque, l'auteur-compositeur et interprète Yves Duteil a finalement repris du service et présente aux Québécois son nouvel album.

Alain Martineau LA PRESSE CANADIENNE

Celui qui est reconnu comme un grand défenseur de la langue française propose l'album Fragiles, qui arrive dans les bacs après une difficile période au cours de laquelle Duteil a dû faire face à une «panne d'écriture», le syndrome de la page blanche.

«Ce n'est pas moi qui a arrêté d'écrire. L'écriture ne venait tout simplement pas», a reconnu humblement l'artiste français en entrevue à La Presse Canadienne.

«Ça ne donnait rien. Les conditions de l'écriture, c'est un peu mystérieux. Ça répond à des logiques qui ne sont pas forcément évidentes. J'avais du mal à aller chercher des choses nouvelles et à trouver le fil de l'inspiration. Je n'arrivais pas à ouvrir les portes à l'intérieur de moi», de poursuivre l'auteur de La Langue de chez-nous, écrite au milieu des années 1980.

Yves Duteil a expliqué ce difficile passage, ce calvaire qui a duré plusieurs années, de diverses façons.

«La vie n'a pas toujours été un long fleuve tranquille. On subit les contrecoups de ses épreuves personnelles», a-t-il noté.

Il mentionne aussi des accidents de parcours, de faillites dans l'industrie du disque, par exemple, des difficultés des artistes et artisans (face à internet, entre autres), des remises en question et du besoin d'être sollicité par son public.

«Dans un tel contexte, on n'est pas forcément attendu, et cela nous incite pas à sortir la tête hors de l'eau et de livrer le fond de ses tripes, ou montrer le fond de son coeur. Il faut que la porte soit ouverte des deux côtés. Il faut avoir le sentiment que le public se manifeste, qu'il ait le désir de vous entendre», a plaidé Duteil, âgé de 60 ans.

Face à ce contexte difficile, celui qui est aussi maire de la commune de Précy-sur-Marne, située à 45 kilomètres à l'est de Paris, plaide pour le respect des artistes, surtout au moment où «la finance prend le pas sur l'artistique».

Alors que plusieurs croient que la chanson est gratuite - via le téléchargement de fichiers musicaux - Duteil a rappelé, comme plusieurs le font au Québec, que l'artiste doit aussi penser à son avenir. «Il faut trouver un équilibre entre l'artiste, d'une part, et le public, d'autre part.»

Après sept ans d'absence sur disque, Duteil propose sur ce nouvel album de 12 chansons, personnelles, fortement influencées par des sujets graves comme la violence ou les drames qui bouleversent la planète.

Pour cette «reprise musicale», il a réalisé ce qu'il appelle «des collaborations d'amitiés» avec plusieurs collègues artistes dont Véronique Sanson, avec qui il n'avait jamais écrit de musique, jusqu'ici.

«Il y a une continuité sur cet album, mais c'est avant tout de la musique et une fête musicale», a t-il souligné.

Outre le nouvel album, un DVD sera lancé plus tard cette année au Québec. On aura droit notamment à un duo avec Daniel Lavoie interprétant La Langue de chez-nous et Ils s'aiment, deux chansons enregistrées en France, pendant un spectacle.

Pour ce qui est d'une tournée québécoise, il faudra attendre un an mais il n'est pas impossible qu'entre-temps, Yves Duteil fasse une incursion à l'automne.