Pourquoi les gars acceptent-ils que leur seule pièce soit le garage?

LA PRESSE

La réponse de Billy Tellier: Il faut tout d'abord savoir que l'on me pose une question de garage, à moi, un mâle alpha de 5 pieds 3 pouces qui habite en appartement. Mais depuis quand un homme a-t-il besoin de comprendre son sujet pour l'apprécier? Après tout, j'ai une blonde...

Premièrement, il faut comprendre que l'homme a besoin de très peu d'espace pour y trouver son bonheur: l'intérieur d'une voiture, une chaloupe, un isoloir...

Mais si nous sommes capables de survivre avec cet espace, c'est simplement parce qu'il comble tout à fait nos besoins.

C'est un énorme coffre à jouets en béton qui peut accueillir tous nos joujoux et bien sûr, notre voiture! Hé oui, la voiture, LA chose la plus importante à nos yeux... après notre blonde, bien sûr.

D'ailleurs, je choisis les deux de la même façon: belles courbes, consomment peu et petits derrières de course.

Avec des outils bruyants, c'est l'endroit où l'on peut laisser aller notre testostérone! Après tout, dans le mot garage, il y a le mot «ga» et le mot «rage» !

On y trouve aussi le fameux frigidaire à bières! Noël, chaque fois qu'on l'ouvre!

En plus, la pièce est munie d'un drain au sol! Un homme se sent toujours à l'aise quand il sait qu'il peut perdre ses fluides sans s'inquiéter.

Mais pour bien comprendre l'importance de ce petit endroit reclus, n'utilisons plus le mot garage, changeons-le pour «Batcave», car après tout, c'est la fonction de l'endroit, une pièce où l'on peut y trouver nos gadgets et l'homme obscur qui se cache en nous. (Et peut-être, porter des collants en triant ses clous...)

Et pourquoi vouloir prendre plus de place dans la maison, ce serait un désastre. On a de la misère à avoir de l'ordre dans un garage, imaginez si on devait laisser traîner nos outils dans toute la demeure! Qui veut prendre sa douche avec une souffleuse?

Bon, je suis sûr que sur l'internet, on peut facilement trouver des désaxés «souffleusophiles», mais là, on s'éloigne. Alors, faisons comme un fermier dont la femme ne le satisfait plus et revenons à nos moutons.

Car en conclusion, (Mettre ici une musique émotive. Messieurs, la catégorie musique émotive n'inclut pas La petite grenouille), pourquoi demander plus? Le garage, c'est notre repère, où l'on peut cacher à la fois ses vis et ses vices!

Un nid douillet qui nous permet de crier comme Bob Gratton: «Moi j'ai un garage, un gros garage!»

C'est une petite porte sur la maison, mais une grande porte vers la liberté. Et en plus, elle s'ouvre avec un bouton!

Les historiens parlent des hommes des cavernes, eh bien, un jour, ils parleront de nous comme les hommes des garages!