(Londres) Archie, fils du prince Harry et septième dans l’ordre de succession à la couronne britannique, s’est adressé pour la première fois au public dans la balado lancée mardi par ses parents, révélant, au grand dam des médias britanniques, un accent « américain ».  

Agence France-Presse

À la fin du premier épisode de la balado d’Harry et de son épouse Meghan Markle, ex-actrice américaine, on peut entendre l’enfant, né en mai 2019, rire et souhaiter aux auditeurs une bonne année.  

« Il a vraiment un accent américain », a souligné dans un tweet la rédactrice en chef du Daily Mail, Rebecca English, rejointe sur ce point par le tabloïd The Sun, qui se désole : « Bébé Archie a l’accent américain ».  

Depuis leurs mises en retrait de la famille royale britannique, le duc et la duchesse de Sussex ont déménagé en Californie avec leur fils d’un an et demi. Ils ont conclu plusieurs contrats avec des plateformes de contenus, dont le géant du streaming Netflix, mais aussi la plateforme audio Spotify, qui produira pour plusieurs années leur balado baptisée « Archewell Audio ».  

Dans le premier épisode, ils ont demandé à de célèbres amis, dont le chanteur Elton John, le présentateur James Corden et le gourou du New Age Deepak Chopra, de parler de leurs expériences de la pandémie et de leurs espoirs pour l’année prochaine.

2020 est « la pire année que j’ai jamais connu, et j’ai 73 ans », confie par exemple Elton John, « Les gens ont vécu des moments difficiles. J’espère que nous pourrons cicatriser en 2021 ».  

« Notre santé mentale collective a été, et à juste titre, au premier plan des préoccupations des gens », explique dans la balado Harry, qui, avec Meghan, en assume la narration et fait le lien entre ses différentes parties.  

Le duc et la duchesse de Sussex ont officiellement cessé d’être des membres actifs de la famille royale en avril dernier, après avoir exprimé son souhait d’indépendance, notamment financière.

Des critiques ont reproché au couple de chercher à tirer profit de cette appartenance à la famille royale et de leur célébrité tout en refusant d’assumer les aspects protocolaires et de représentation liés à la fonction.

Le duc et la duchesse de Sussex ont eux en avant leur volonté d’œuvrer pour des causes humanitaires, notamment par le biais de sa nouvelle fondation, Archewell, nom inspiré de celui de leur fils.